Bradley Beal : « Ce n’est pas comme si je chiais sur mes coéquipiers »

Brillant cette saison individuellement, Bradley Beal s'est défendu sur son attitude qui montre parfois de gros signes de frustration

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Bradley Beal : « Ce n’est pas comme si je chiais sur mes coéquipiers »

Comme Damian Lillard, Bradley Beal fait partie de ces joueurs qui ont, pour le moment, juré fidélité à leur franchise de toujours. L'arrière des Wizards a envoyé un signe fort dans ce sens l'été dernier. Même dans le flou avec le projet bancal de Washington, l'ancien Gator a préféré prolonger jusqu'en 2023 moyennant un petit pactole de 72M, le maximum possible. Et ce alors qu'il aurait pu tester le marché en 2021. Un choix fort qui s'est accompagné des classiques déclarations "je veux faire toute ma carrière ici". Maintenant qu'il est lié à la capitale pendant encore au moins quatre ans, sauf trade, Bradley Beal va devoir prendre son mal en patience.

Les Wizards sont peut-être l'une des équipes les plus distrayantes cette saison, mais la réalité du classement est là. Il n'y aura sans doute pas de playoffs si la saison reprend. Aucune marge de manoeuvre non plus cet été. Avec plus de 100M en contrats déjà garantis pour 2020-21, la direction est bloquée financièrement. Oui John Wall sera de retour, mais dans quel état après pratiquement deux ans sans jouer ? Tout ça, Bradley Beal doit l'avoir en tête. Si bien que sa frustration peut se voir sur son visage et dans ses déclarations. En janvier, il avait ouvertement critiqué ses coéquipiers qui n'avaient pas "des attitudes de gagnants". En plein confinement, le franchise player de DC a pris la parole sur son attitude. En se défendant.

"Dans ces moments, il ne faut pas que je rende ces choses aussi visibles (sa frustration). Il faut que ça reste entre nous, dans le vestiaire. Mais en même temps, ça montre de manière évidente ma passion pour ce jeu. Et ce n'est pas comme si je chiais sur mes coéquipiers ou quelque chose comme ça, ou même sur l'équipe. Mais je veux juste plus de tout le monde. Je veux juste plus de moi, de nous."

À 26 ans, Bradley Beal a encore du temps devant lui. Et tant mieux car il va lui en falloir s'il veut connaître le succès chez les Wizards. Sinon, il aura toujours l'option "demander un trade" comme l'ont fait quelques stars ces dernières années.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest