Brandon Clarke, l’autre super rookie des Grizzlies

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Le steal de la Draft 2019, c'est lui !

Ja Morant réussit un début de carrière excitant et flashy. Mais le meneur des Memphis Grizzlies n'est pas le seul rookie à avoir démarré sur les chapeaux de roue dans son équipe. Là où Morant s'est rendu visible auprès de ceux qui ne regardent pas forcément les matches grâce à des highlights et des actions décisives, Brandon Clarke oeuvre pour le moment dans un relatif anonymat. Le Canadien est pourtant l'auteur d'un départ canon et extrêmement prometteur pour son avenir et celui des Grizzlies. Clarke n'est pas vraiment un rookie traditionnel. Il a déjà 23 ans, trois saisons universitaires derrière lui (il a "redshirt" une année en passant de San Jose State à Gonzaga) et paraissait logiquement plus NBA ready que beaucoup de ses camarades de cuvée au moment de la Draft 2019. Encore fallait-il le prouver sur le terrain, lui le natif de Vancouver, la ville dans laquelle étaient implantés les Grizzlies jusqu'en 2001.

MVP de la Summer League, Clarke est déjà en train de confirmer qu'il est bien prêt pour le très haut niveau. Memphis joue bien et affiche un bilan loin d'être honteux quand on joue à l'Ouest (5 victoires pour 8 défaites). Brandon Clarke et son impact en sortie de banc sur les postes intérieurs n'y sont pas étrangers.  Excellent défenseur en NCAA, l'ancien Bulldog est efficace des deux côtés du terrain au sein de l'élite. Son énergie, son adresse et l'intensité de ses passages sur le terrain font un bien fou au groupe de Taylor Jenkins. Le coach des Grizzlies, rookie lui aussi, adopte la même approche prudente qu'avec Ja Morant. Pour le moment, Brandon Clarke sort du banc derrière Jonas Valanciunas et se contente d'une vingtaine de minutes tous les soirs. L'avenir, néanmoins, semble devoir s'articuler autour d'une raquette composée du Canadien et de Jaren Jackson Jr.

Un démarrage unique qui rappelle Sabonis

La palette de Clarke est déjà très intéressante. Le garçon a du flair au rebond et de bons instincts défensifs qui compensent une taille plutôt ordinaire et des qualités athlétiques relativement banales. Ajoutez à cela un shoot à mi-distance pour le moment fiable et un tir à 3 points où il rentre une tentative sur deux et vous avez un joueur en double-double de moyenne sur 36 minutes si l'on se projette un peu. A l'heure qu'il est, Brandon Clarke est d'ailleurs le seul joueur de l'histoire avec Arvydas Sabonis à afficher 60% ou mieux en adresse globale sur ses 12 premiers matches en carrière, avec au moins 50 tirs au compteur dont 10 à 3 points. Sur ses 99 premières tentatives, Clarke est à 64.6%. Ça ne tiendra sans doute pas, mais l'entame est assez exceptionnelle pour être signalée.

La nuit dernière, le numéro 15 du Tennessee a réussi un perfect. Malgré la défaite de son équipe contre Denver, Brandon Clarke n'a manqué aucune de ses 8 tentatives pour finir à 19 points et 5 rebonds.

Drafté en 21e position, le jeune intérieur est d'ores et déjà un steal pour Memphis, en train de réussir sa reconstruction pour solder les années Grit and Grind et le départ de deux joueurs majeurs de son histoire, Mike Conley et Marc Gasol. Son profil polyvalent s'inscrit bien dans ce que recherchent les équipes NBA aujourd'hui. Si son plafond n'est sans doute pas aussi élevé que des éléments plus jeunes - à commencer par son collègue Morant - Brandon Clarke a tout ce qu'il faut pour s'installer solidement dans la ligue et aider sa franchise à redevenir compétitive.

Les stats de Brandon Clarke en NBA

SeasonTeamGMinFGMFGAFG%3PM3PA3P%FTMFTAFT%ORDRRebAstTOStlBlkPts
2019-20MEM1221:535.38.364.60.71.350.01.01.285.71.44.86.21.01.30.61.212.3
Total-1221:535.38.364.60.71.350.01.01.285.71.44.86.21.01.30.61.212.3