Chamberlain Oguchi : La revanche du paria

Après avoir été tenu éloigné des parquets pendant deux saisons en raison d’une suspension, Chamberlain Oguchi a éclaboussé l’AfroBasket de sa classe.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Interview
Chamberlain Oguchi : La revanche du paria
Après avoir passé deux ans sans jouer, Chamberlain Oguchi ne pouvait pas espérer meilleur comeback. Non seulement le Nigéria a remporté le premier AfroBasket de son histoire, mais en prime il a élu MVP de la compétition ! Une double performance historique qui en appelle d’autres puisque la qualification pour les Jeux Olympiques est désormais validée et que Chamberlain retrouvera les parquets européens cette saison après s’être engagé auprès du club polonais de Wloclawek. Entretien avec un revenant ! REVERSE : Alors, comment tu te sens ? Chamberlain Oguchi : (Tout sourire) Plutôt pas mal, vu que je viens de remporter le titre, le trophée de MVP, celui de meilleur shooteur à trois-points et que j’ai été sélectionné dans le meilleur 5 du tournoi. Donc je me sens plutôt bien. Je suis très satisfait de ce qu’on a pu réaliser. [caption id="attachment_292088" align="alignright" width="318"] Chamberlain avec ses médailles et Jamil Rouissi, qui a permis au Nigéria de faire, pour la première fois, sa préparation en Europe, chez les Aviators Vanves GPSO, lors du tournoi Aviators African Tournament.[/caption] REVERSE : Tu commences à réaliser un peu ce que vous avez accompli ? CO : Je commence tout juste. Au début ce n’était pas le cas mais là je commence à me rendre compte de tout ça, à mesure que je reçois des messages de félicitations et de soutien de la part de fans partout autour du monde. REVERSE : La dernière fois que le Nigéria avait atteint la finale de l’AfroBasket, c’était en 2003, quelle était votre ambition au moment de débuter le tournoi ? CO : Moi, je m’attendais à ce qu’on gagne, en tout cas c’était mon objectif. Je l’ai dit dès le départ. On avait une expression fétiche qu’on a répétée tout du long, c’était « Garder les yeux sur le titre ». Pour nous, c’était comme un chemin de pénitence après ce qui nous est arrivé en 2013 (le Nigéria s’était fait surprendre par le Sénégal en quarts de finale et avait fini 7ème – ndlr). On ne voulait plus jamais revivre ça. Malheureusement, je n’avais pas pu jouer en 2013 donc je devais à mon équipe et à mon pays de m’assurer que ça ne se reproduise pas. REVERSE : Quel était l’état d’esprit de l’équipe durant ce tournoi ? CO : C’était qu’on n’avait qu’un seul objectif : finir champions. On savait qu’on avait les éléments et le staff technique nécessaires pour y parvenir. Pour nous, c’était gagner ou décevoir tout le monde. C’était « championship or bust » pour nous. REVERSE : La demi-finale contre le Sénégal était super serrée, comment était ce match ? CO : C’était incroyable de voir et de participer à un tel match ! Deux équipes de très haut niveau qui s’affrontent et qui se rendent coup pour coup, c’était super. Le Sénégal a fait un super match, mais c’est nous qui nous sommes finalement imposés (en prolongation, 88-79 – ndlr). http://www.dailymotion.com/video/x33mdmn_senegal-v-nigeria-game-highlights-semi-final-afrobasket-2015_sport REVERSE : Et tu as fait un carton dans ce match (28 pts à 9/15 aux tirs dont 8/13 à trois-points) ! CO : C’est le Sénégal qui nous avait éliminés deux ans auparavant et je n’étais pas là donc je n’avais rien pu faire à l’époque. Tu peux imaginer à quel point j’avais envie de les faire tomber. Donc je voulais faire tout ce qui était en mon pouvoir pour les battre pour qu’on puisse prendre notre revanche. J’étais dans cet état d’esprit là et j’ai eu la chance que mon coach me mette dans de bonnes dispositions et que mes coéquipiers me trouvent quand j’étais démarqué. REVERSE : Comment est-ce que tu expliques que tu aies pu prendre cette dimension alors que votre équipe comprend des joueurs comme Al-Farouq Aminu ou Ike Diogu qui ont un CV NBA ? CO : Tout d’abord, je dois dire que si j’ai été bon, c’est parce que mes coéquipiers m’ont permis de l’être. Mais après 2013, Ike Diogu m’a lancé un défi. Il m’a dit qu’il voulait que je sois non seulement le meilleur arrière d’Afrique mais le meilleur joueur de tout le continent. Il était prêt à prendre du recul pour que je puisse le devenir. Ike est l’une des raisons majeures pour lesquelles j’ai pu jouer à ce niveau-là. Non seulement il croyait en moi mais en plus il me motivait tous les jours en me rappelant qu’il fallait que je sois le meilleur joueur du tournoi. Ça m’a aidé à rester encore plus concentré. J’ai travaillé extrêmement dur pendant tout le temps où je ne pouvais pas prendre part à la compétition et ça m’a aidé à rester concentré et affamé. http://www.dailymotion.com/video/x340m8a_chamberlain-oguchi-mvp-afrobasket-2015_sport REVERSE : Quel a été la réaction au Nigéria après votre victoire ? CO : C’était dingue ! Tout le monde est sur un nuage depuis qu’on a enfin réussi à battre l’Angola et à remporter le premier titre de Champions d’Afrique de notre histoire. On a tous été bluffé par l’amour et le soutien que notre pays nous a manifesté durant tout ce tournoi. REVERSE : En plus du titre, vous êtes donc qualifiés pour les Jeux Olympiques 2016, ça sera ta deuxième expérience après 2012… CO : C’est tellement important pour moi ! Pouvoir dire que j’aurais participé à deux olympiades… Il y a énormément d’athlètes qui n’ont pas cette chance, c’est un titre on ne peut plus prestigieux. Je ne trouve même pas les mots pour dire tout ce que cela représente pour moi. REVERSE : Les gens ont parfois tendance à sous-estimé le niveau du basket en Afrique, comment est-ce que tu juges le niveau de cet AfroBasket ? CO : J’ai le sentiment que l’AfroBasket est très sous-coté. Il y a énormément de très bons joueurs en Afrique et le basket africain mérite d’être plus médiatisé. Cet été, il y a eu le match de la NBA en Afrique et je pense que c’était un grand pas en avant pour attirer l’attention sur le talent dont nous disposons. Espérons que lorsque le Nigéria sera sur la grande scène mondiale, aux Jeux Olympiques de Rio, les gens réaliseront qu’il faut compter avec nous.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest