115 NOP
104 POR
95 MEM
114 GSW
120 SAC
116 PHO
112 LAL
107 OKC

CQFR : Kawhi finit fort, émotion pour Kemba Walker

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir des 4 matches de la nuit en NBA.

Les résultats de la nuit en NBA

Celtics @ Hornets : 108-87

Thunder @ Spurs : 112-121

Heat @ Suns : 124-108

Blazers @ Clippers : 101-107

---

- Kawhi Leonard a encore réussi un 4e quart-temps précieux pour les Clippers, bousculés par les Blazers à domicile. Le MVP des Finales 2019 a inscrit 19 de ses 27 points dans le 4e quart-temps, pas trop chamboulé par la petite polémique (et l'amende) autour de son absence lors du match précédent. Avec l'aide de Lou Williams, auteur d'un panier à 3 points clutch, Kawhi a permis à L.A. de remporter un match qui en d'autres temps aurait basculé dans l'autre sens...

- Portland s'en remet généralement à Damian Lillard dans les dernières minutes d'un match serré. C'est plus compliqué quand Patrick Beverley est collé à ses basques. Le pitbull des Clippers a complètement éteint le meneur des Blazers dans les 3 dernières minutes du match, l'empêchant de respirer et de marquer le moindre panier.

- Un peu moqué par Shaquille O'Neal et Charles Barkley en première mi-temps, Hassan Whiteside a finalement réussi à (un peu) mettre dedans et à moissonner au rebond (17 points et 19 rebonds). Même sa fin de match a été plutôt intéressante avec deux paniers consécutifs et une belle passe pour Anfernee Simons (17 pts) lorsque les deux équipes se rendaient coup pour coup.

- Kemba Walker n'a pu retenir quelques larmes pour son retour à Charlotte. Emu par l'hommage qui lui a été rendu, le meneur de Boston n'a pas livré le meilleur match de sa carrière (14 points à 4/12 et aucun panier marqué avant le 3e quart-temps).

.

- Ça n'a pas empêché Boston de se promener et d'enregistrer une 6e victoire consécutive, avec un Gordon Hayward encore moteur (20 points, 10 rebonds, 6 passes) et un Jayson Tatum (23 pts) dans la lignée de son bon début de saison. Vincent Poirier a joué 6 minutes (0/3, 3 rebonds).

- On s'attendait à ce que Terry Rozier affronte les Celtics avec le couteau entre les dents, comme beaucoup de joueurs un peu frustrés face à leur ancienne équipe. Raté. L'ancien chouchou de Danny Ainge est complètement passé à côté lors de la défaite des Hornets à domicile : 1/11 au shoot pour "(Not So) Scary Terry". Charlotte restait sur trois victoires consécutives, ce que l'on n'aurait pas cru possible en début de saison et il faut retenir le double-double de l'explosif Miles Bridges (18 pts, 10 rbds).

- LaMarcus Aldridge était un peu "off" depuis le début de la saison. Les Spurs ont retrouvé le "LMA" sans pitié et capable de scorer en masse cette nuit lors de la réception d'OKC. Avec 39 points en 34 minutes à 19/23, l'intérieur All-Star a surclassé l'opposition. Sa connexion avec Dejounte Murray (17 points, 10 passes et 8 rebonds), limité à 26 minutes de jeu pour lui permettre de revenir progressivement après sa grosse blessure de la saison dernière, se développe et va être fondamentale dans les mois qui viennent.

- Murray a sans doute eu le temps d'apprendre deux ou trois tours de magie avec Manu Ginobili avant que l'Argentin ne prenne sa retraite. On ne voit pas d'autre explication à des paniers comme celui-là.

- La progression d'Aron Baynes en quelques années est saisissante. L'Australien fait évoluer la perception autour de son jeu match après match. Celui que l'on prenait pour un intérieur limité au sale boulot à San Antonio est aujourd'hui un attaquant dangereux de près, comme de loin. Avec Phoenix, Baynes réussit un excellent début de saison. Si les Suns se sont inclinés lourdement face à Miami, l'ancien joueur de Boston et San Antonio a surnagé avec 23 points à 10/17. Encore un avec un profil de MIP s'il continue sur cette cadence.

- Jimmy Butler a activement contribué à la victoire de Miami, avec 34 points au compteur à 11/16. Mais le panier de la nuit n'est pas pour "Jimmy Buckets". Goran Dragic, ancien joueur des Suns, a rentré un shoot à 3 points magnifique au buzzer du 3e quart-temps pour donner 7 points d'avance à son équipe. Le Slovène s'accommode parfaitement de son rôle de 6e homme et risque d'être un concurrent sérieux pour le tandem Harrell-Lou Williams au moment des trophées de fin de saison.