119 WAS
113 PHI
92 NYK
129 DEN
109 TOR
119 HOU
132 NOP
139 PHO

Gordon Hayward, le retour du petit prince

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Deux après sa terrible blessure à la jambe, Gordon Hayward semble en passe de retrouver son meilleur niveau. Illustration cette nuit.

Comme un symbole. C’est dans la Quicken Loans Arena de Cleveland que Gordon Hayward a confirmé son retour en grande forme en signant la meilleure performance de sa carrière (égalée) avec 39 points. Une salle où sa carrière a été mise entre grandes parenthèses il y a maintenant deux ans. En effet, l’ancien All-Star, à peine recruté par les Boston Celtics, s’était durement brisé – c’est le moment – la cheville lors de l’ouverture de la saison 2016-2017 contre les Cleveland Cavaliers. Un très mauvais souvenir qui est maintenant derrière lui.

« Je n’y pense pas. Ça fait longtemps que je n’y avais pas pensé donc j’espère que vous ne me poserez plus de questions à ce sujet », rétorquait l’intéressé aux journalistes qui évoqué l’incident hier soir.

Une performance d'exception contre Cleveland

Gordon Hayward a de nombreuses raisons de se concentrer sur des aspects bien plus positifs. Sa franchise a réussi un très bon début d’exercice avec déjà 5 victoires en 6 matches. L’ambiance au sein du groupe semble nettement plus saine depuis le départ de Kyrie Irving pour les Brooklyn Nets pendant l’intersaison. Les joueurs renaissent, dont Hayward. La rencontre d’hier soir a été marquée de son empreinte. 39 points mais surtout 39 points avec la manière. L’efficacité. 17 sur 20 aux tirs avec un impressionnant 16 sur 16 à deux-points.

« Il n’a pas raté. C’est un joueur très cérébral », résumait Larry Nance Jr, adversaire du soir.

Moins explosif que par le passé, le joueur de 29 ans se sert effectivement de sa tête pour faire la différence. Il lit bien les différentes situations pour exploiter les faiblesses de la défense. Parfois il va poster, parfois il va driver. En changeant les rythmes au bon moment pour créer l’écart.

« Il donne le sentiment de pouvoir aller marquer quand il le souhaite et il était agressif vers le panier ce soir. Il a fait du bon boulot quand il était défendu par des grands et il a aussi fait du bon boulot quand il était défendu par des joueurs plus petits », notait son coach Brad Stevens.

Gordon Hayward, un All-Star de plus à Boston

Hormis quelques rares coups d’éclats, Gordon Hayward n’était pas aussi tranchant pour son retour à la compétition la saison dernière. Il a peiné à trouver ses repères, au point d’être basculé sur le banc. Mais c’est normal. Les athlètes estiment qu’il faut généralement deux ans pour réellement se remettre d’une blessure aussi sévère. C’est le moment. Ça se sent que le basketteur a repris confiance en son jeu et ses qualités. Du coup, c’est un cercle vertueux. Il est plus agressif, plus solide, plus fluide. Le naturel reprend le dessus.

C’est évidemment une très bonne nouvelle pour Boston. C’est comme si l’équipe venait d’acquérir une star mais sans payer de contrepartie (autre que le salaire mirobolant obtenu par le bonhomme à sa signature en 2017). Gordon Hayward affiche désormais plus de 20 points, 7 rebonds et 4 passes de moyenne depuis le coup d’envoi de la saison. Avec 56% de réussite aux tirs et 50% à trois-points. Il lui reste maintenant à tenir le rythme. Après tout, il est susceptible de continuer à monter en puissance. C’est un All-Star qui est de retour.