CQFR : Lillard et Harden ont été clutch et fabuleux !

CQFR : Lillard et Harden ont été clutch et fabuleux !

Voici ce qu'il fallait retenir des 6 matches de la nuit en NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Les résultats de la nuit en NBA

Nuggets @ Celtics : 99-112
Pelicans @ Grizzlies : 144-113
Raptors @ Bucks : 124-113
Lakers @ Wolves : 112-104
Blazers @ Thunder : 115-104
Nets @ Suns : 128-124

Lillard, génie du money Dame time

- Damian Lillard est un extraterrestre et Portland a de la chance d'avoir un tel leader. On se répète tous les ans, mais ce qu'est capable de faire "Dame" pour cette équipe malgré les embûches est une bénédiction pour une ville marquée par la poisse sportive.

Alors que lui-même passait une soirée difficile et que Portland avait dilapidé une avance de 24 points contre le Thunder, le meneur All-Star a enclenché le Beast Mode. Lillard a inscrit 12 de ses 31 points dans les 4 dernières minutes du match, aka le Dame Time, en claquant quatre paniers à 3 points, tous bien lointains.

Même lorsque l'implacable Luguentz Dort était sur son dos... Damian Lillard a fait tout ça en jouant sous la menace d'une sixième faute qui aurait sans doute scellé le sort de ce match en faveur d'OKC.

Une preuve que Damian Lillard est le joueur le plus clutch de la NBA

Harden est incroyablement bon, avec ou sans KD et Kyrie

- C'est un fait : James Harden est autrement plus intéressant à voir jouer sous le maillot de Brooklyn que lors de ses one-man shows en iso avec Houston. Mais quand Kevin Durant et Kyrie Irving ne sont pas là, comme cette nuit pour le déplacement à Phoenix, il est bon de savoir que le Bearded One a encore en lui sa panoplie de soliste capable de faire péter un match et le boxscore.

Harden a été à la base de la folle remontée des Nets, menés de 24 points par Phoenix avant de lancer la remontada. Les Suns restaient sur 6 victoires de suite et le calme de Chris Paul jusque à la moitié du 4e quart-temps semblait devoir ne laisser aucun espoir à BK.

Sauf que le banc new yorkais a marqué 40 points à trois (Jeff Green, Landry Shamet et TLC) et que James Harden (38 points, 11 passes et 7 rebonds) s'est fâché. Son panier à 3 points à 31 secondes de la fin a donné l'avantage aux Nets pour la première du match à... 31 secondes de la fin. Derrière, deux lancers depuis son lieu de séjour préféré ont plié l'affaire.

Phoenix n'a pas marqué le moindre point après un panier à 2:48 de la fin. Comme quoi, quand Brooklyn veut verrouiller ou faire déjouer, c'est possible !

Le shoot clutch de James Harden devant Mikal Bridges l'un des meilleurs défenseurs depuis le début de la saison...

James Harden fait une démonstration dans le clutch time, encore plus fort que CP3

LeBron et L.A. gagnent enfin à Minny

- Aussi curieux que cela puisse paraître, les Lakers n'avaient plus gagné depuis 2015 à Minneapolis, soit 10 rencontres. Ils ne se sont à nouveau pas amusés dans les Twin Cities, mais ont surmonté l'absence d'Anthony Davis. LeBron James (30 pts, 13 rbds et 7 pds) a reçu l'aide de Dennis Schröder (24 pts) et des trois autres recrues de l'intersaison (Gasol, Harrell et Matthews) pour venir à bout de Wolves plus tenaces que prévu.

Les Lakers ont réussi à limiter l'impact de Karl-Anthony Towns, pas encore revenu à son meilleur niveau depuis les dernières semaines et les derniers mois difficiles qu'il a dû traverser.

- LeBron James, c'est un peu comme Madonna à une époque. Le gars est plus vieux que les trois-quarts de la ligue mais aime bien montrer qu'il peut sortir des sons au goût du jour et cartonner avec. Les gamins se mettent tous à shooter depuis le logo ? OK, papy Bron va leur montrer qu'il peut le faire aussi.

- Anthony Edwards, le n°1 de la Draft 2020, fait discrètement un bon mois de février. Avec 28 points (son record), 7 rebonds et 5 passes, le rookie a été le moteur de Minnesota cette nuit.

Boston survit à l'attaque du Joker

- Les Celtics semblaient dans le dur ces derniers jours et aussi courts en énergie que leur franchise player Jayson Tatum. Boston s'est finalement offert une belle victoire à domicile contre Denver. Survivre à 43 points de Nikola Jokic, ce n'est pas donné à tout le monde, mais les C's ont affiché une belle cohésion en trouvant à chaque fois le moyen de remporter le quart-temps.

Sans qu'aucune des stars de l'équipe ne prenne feu (même si Jaylen Brown a fini avec 27 pts), les hommes de Brad Stevens ont pu s'appuyer sur un banc extrêmement performant. Les quatre jeunes joueurs lancés par Stevens (Payton Pritchard, Aaron Nesmith, Javonte Green et Robert Williams III) affichent tous des +/- extrêmement positifs et ont fait la différence.

- Avec cinq absences à déplorer, Mike Malone a offert à Facundo Campazzo sa première titularisation en NBA. Le génie argentin a fini avec 15 points et 8 passes en 40 minutes, en fluidifiant le jeu et en se montrant intéressant des deux côtés du terrain. Un peu plus que le pauvre Michael Porter Jr qui n'arrivait pas à viser droit cette nuit : 0/8 pour le jeune ailier des Nuggets.

Milwaukee, ça grimace

- Les Bucks sont dans le creux de la vague. Milwaukee a perdu pour la quatrième fois de suite cette nuit, à domicile, contre Toronto. Il n'y a pas la même sérénité que la saison dernière pour Giannis Antetokounmpo et ses camarades, qui n'ont pas profité de la blessure à la cheville de Kyle Lowry dans le 3e quart-temps et ont été incapables de freiner Fred VanVleet (33 pts).

Le Greek Freak continue d'être productif (34 pts, 10 rbds, 8 pds, 5 stls), mais les pièces ne s'emboîtent pas aussi bien que d'habitude autour de lui. On espère pour les Bucks qu'il ne s'agit que d'une mauvaise passe et pas de la preuve qu'ils ont laissé passer leur fenêtre de tir à l'Est ces deux dernières années.

Zion vs Ja, duel entre amis

- Le suspense aura duré une mi-temps entre NOLA et Memphis. Puis Zion Williamson, absolument injouable dans la raquette (31 points à 13/16) et ses camarades ont passé la seconde et détruit toute volonté chez les Grizzlies.

Ce n'est pas souvent le cas, mais Ja Morant (28 points à 12/16) a été bien trop seul  et a fini meilleur marqueur, passeur et rebondeur de son équipe. Morant et Zion Williamson sont amis depuis leur période ensemble en AAU et la star des Pelicans a encore quelques réflexes quand il voit son ancien coéquipier claquer un dunk violent.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest