107 BOS
94 CLE

CQFR : LeBron a tout tenté, Smart Attack !

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir du game 2 de la finale de la Conférence Ouest entre les Boston Celtics et les Cleveland Cavaliers.

Les résultats de la nuit en NBA

Cleveland Cavaliers @ Boston Celtics : 107-94

---

- On savait que Cleveland avait besoin d'un match énorme de LeBron James. Celui-ci a eu lieu : 42 points, 12 passes et 10 rebonds. Difficile de faire plus à 33 ans, avec 15 saisons NBA dans les pattes et une franchise entière portée sur ses épaules. Le premier quart-temps du "King" a été assez fou : 21 de ses 28 points en première mi-temps, quelques paniers d'une classe et d'une insolence folle... Surtout, il a fait croire à tout le monde qu'un succès à Boston, invaincu à domicile dans cette post-saison, était possible. Respect.

- Ce troisième triple-double avec 40 points ou plus dans la même campagne de playoffs de la part de LeBron James fait de lui le seul joueur dans l'histoire à avoir accompli cette performance. On peut supposer qu'il échangerait bien ce record contre un ou deux partenaires plus utiles.

- Le moment-clé, peut-être ? Cette collision entre Jayson Tatum et LeBron James qui a un peu mis le King, touché à la mâchoire et au coup, KO. Conséquence ou non, il a paru moins dominant ensuite. Mais c'est applicable à l'ensemble des Cavs, découpés façon puzzle dans le 3e quart-temps.

- Tyronn Lue a sans surprise bousculé son cinq. Le coach des Cavs a relancé Tristan Thompson, reléguant Kyle Korver sur le banc pour jouer plus "tall". Thompson a bien entamé le match (8 points et le premier panier est pour lui), avant de baisser de pied et de montrer que sa présence n'était pas aussi décisive que lors des tours précédents.

- Le pauvre Tristan s'est en plus mangé la hargne de Marcus Morris en pleine face, après le hurlement primal du jumeau à la suite d'un panier avec la faute.

- Sur le plan du basket, Marcus Morris a quand même été décisif aussi. Les deux runs quasi consécutifs des Celtics dans le 3e quart-temps pour revenir et prendre le dessus, sont à mettre au crédit du frangin de Markieff et de Terry Rozier, auteurs de 17 points sur cet échantillon.

- Kevin Love n'a encore pas pesé en défense, euphémisme, mais difficile de reprocher au Californien de ne pas avoir tenté en attaque. Avec 22 points et 15 rebonds, il a fait de son mieux pour aider LeBron James. C'est plutôt le reste de l'effectif qu'il faut incriminer sur ce plan. Jugez plutôt leurs stats.

JR Smith : 0 point à 0/7 en 27 minutes.

George Hill : 3 points à 1/4 en 33 minutes.

Jeff Green : 6 points en 28 minutes.

- Jaylen Brown est parti en mode métronome dans cette série. Comme dans le game 1, le sophomore a fini meilleur marqueur de son équipe (à nouveau 23 points) avec efficacité, intelligence et intensité en défense.

- Le taulier, ça reste quand même Al Horford. En double-double, le Dominicain a moins marqué les esprits en attaque qu'au game 1 où il avait fait de Kevin Love sa chose, mais dans le comportement et le placement défensif, c'était encore proche de la perfection.

- Marcus Smart continue de montrer à Danny Ainge pourquoi il devrait lui filer un chèque rondelet dans quelques semaines. En sortie de banc, l'ancien meneur d'Oklahoma State a marqué 11 points mais, surtout, a eu un impact sur la dynamique du match. +21 (!) pour lui, avec les ingrédients habituels : la hargne, la combativité et une envie de sauter sur tout ce qui bouge contagieuse.

- Smart a trouvé le moyen de se retrouver dans une embrouille avec JR Smith, qui l'a repoussé un peu vivement. Smith avait poussé Horford dans le dos sur une faute flagrante.

- Tyronn Lue n'a clairement pas aimé les tentatives de hero ball de Jordan Clarkson dans le game 1. L'ancien Laker a reçu un joli DNP cette nuit. Le reverra-t-on seulement dans cette série ?