Deron Williams fait son mea culpa

S’il nie être impliqué dans le renvoi d’Avery Johnson, Deron Williams reconnaît ne pas être au niveau d'un franchise player.

Julien DeschuyteneerPar Julien Deschuyteneer  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Deron Williams fait son mea culpa
Accusé depuis le renvoi d’Avery Johnson d’être un coach killer, Deron Williams a farouchement nié être à l’origine du licenciement de son coach. Il a expliqué en long, en large et en travers qu’il n’a absolument pas été consulté par ses dirigeants et que ses critiques sur le style de jeu proposé par Avery Johnson n’en étaient pas vraiment et que par conséquent elles n’avaient pas eu d’impact sur la décision de Mikhail Prokhorov. S’il le dit… En tout cas, s’il y a une responsabilité qu’il veut bien reconnaître, c’est au moins d’avoir contribué, par son niveau de jeu médiocre ces derniers temps, à créer les conditions du licenciement de son coach. Depuis deux mois, il ne joue pas comme un franchise player et est de facto l’une des principales cause de la mauvaise passe actuelle des Nets :
« J’ai le sentiment que si j’avais mieux joué, en tant que joueur, nous aurions gagné bien plus de matches et qu’il serait encore là », a expliqué Deron Williams quelques heures avant la victoire des Nets contre les Bobcats. « En ce qui me concerne, je me sens responsable. »
Alors que Brooklyn l’a resigné pour 98,8 millions de dollars l’été dernier, D-Will tourne à seulement 16,6 pts (sa pire moyenne depuis sa deuxième saison NBA) et à 39,8% d’adresse (sa pire moyenne en carrière). Est-ce lié à la mauvaise relation qu’il entretenait avec Avery Johnson – malgré ses dénégations récentes, et les propos de Johnson en conférence de presse, les sources de la plupart des medias US s’accordent à dire que leurs relations ont toujours été tendues –, à une volonté de marquer indirectement son mécontentement comme le font certains sportifs qui veulent la tête de leur coach, ou tout simplement à une mauvaise passe dans le jeu comme ça peut arriver ? Peu importe - le niveau qu’il affichera prochainement donnera un élément de réponse – mais, en tout cas, Deron Williams sait qu’il détient les clés de la franchise et qu’il doit désormais montrer un tout autre niveau :
« Cette équipe attend de moi que je sois le gars qui crée pour tout le monde et qui crée son propre shoot. Et je n’ai pas fait mon job de la façon dont j’aurais dû et de la façon qu’ils ont l’habitude de me voir faire. Je pense que ça met de la pression sur tout le monde. »
Maintenant, comme le disait hier Charles Barkley alors qu’il taclait le joueur avec son compère Shaquille O’Neal :
« It’s time to put up or shut up. »
Il est temps d’agir ou de la fermer…
Afficher les commentaires (7)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest