Draymond Green, encore une boulette qui coûte chère aux Warriors

En laissant aller sa colère au point de se faire éjecter, Draymond Green a contribué à faire gagner les… Hornets hier soir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS / WHAT THE FLOP / FAIL
Draymond Green, encore une boulette qui coûte chère aux Warriors

Il y a quelques jours, Draymond Green plombait la fin de match des Golden State Warriors en envoyant un missile à onze mètres dès la remise en jeu en anticipant une faute de l’adversaire (qui n’est jamais venue).

FAIL : La grosse boulette de Draymond Green qui a coûté le match aux Warriors

Hier soir, c’est dans un tout autre registre que l’ailier-fort californien a mis les siens dans le dur. Il n’a pas fait d’erreur dans le jeu. Au contraire, il s’est battu comme un lion pour essayer de donner une chance à son équipe. En revanche, il n’a pas su maîtrisé sa frustration quand les arbitres ne lui ont pas accordé ce qu’il estimait mériter.

Le score était de 100 à 98 en faveur des Warriors. Il restait 13 secondes à jouer quand Gordon Hayward a hérité du ballon après un entre-deux. Green s’est alors jeté pour lui aussi mettre ses mains sur la gonfle. Sauf que les Hornets ont réussi à obtenir un temps mort, provoquant la colère du joueur de Golden State qui pensait avoir arraché un nouvel entre-deux. Il s’en est alors pris aux hommes au sifflet de manière très virulente. Résultat : deux fautes techniques rapides et une expulsion.

« La première faute technique, c’est pour avoir insulté ses adversaires. La seconde, c’est pour avoir insulté les officiels », explique Marc Davis, l’arbitre en chef hier soir.

En se faisant expulser, Draymond Green a offert deux lancers à Terry Rozier. Il a ainsi égalisé. Avant d’inscrire le game winner quelques secondes plus tard. Mais les Hornets n’auraient jamais été en aussi bonne position si Green n’avait pas pété un plomb, ce qui a permis au scoreur adverse d’aller marquer deux points gratuitement sur la ligne.

« Il a dépassé les limites », confiait Steve Kerr à propos de son joueur. « On adore sa passion et son énergie. On ne serait pas la même équipe sans lui. Mais ça ne lui donne pas le droit de dépasser les bornes et il le sait. »

Steve Kerr a aussi estimé que la décision des arbitres n’était pas la bonne. Mais il compte bien parler plus en privé avec Draymond Green pour revenir sur cet incident. Le joueur se serait d'ailleurs déjà excusé auprès de ses coéquipiers.

CQFR : Rozier tue les Warriors au buzzer, Washington ne s’arrête plus

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest