En larmes, Erik Spoelstra incapable de parler pendant 30 secondes

Erik Spoelstra n'a rien à se reprocher. Rien. Il a tout tenté sur cette finale. Et c'est certainement ça le plus dur à encaisser...

Guillaume LarochePar Guillaume Laroche | Publié  | BasketSession.com / NEWS
En larmes, Erik Spoelstra incapable de parler pendant 30 secondes

Le Heat de Miami a tout donné sur cette série. Tout. Ces derniers jours, Erik Spoelstra n'a pas dormi beaucoup pour tenter de trouver toutes les solutions envisageables afin de faire tomber l'ogre Lakers. Mais les joueurs du Heat n'avaient malheureusement plus grand chose en réserve. Plus d'essence dans le moteur. Plus vraiment de solution tactique face aux trop nombreux mismatchs qu'imposent ces terribles Lakers. Ne restaient plus que les larmes, la fatigue et les regrets.

Que pouvaient-ils faire de plus ? C'est la question qu'a du se poser Erik Spoelstra pendant les 30 secondes où il a été incapable de décrocher un mot face aux journalistes. Un moment dur. Déchirant, tant le coach de Miami a été parfait depuis le début des playoffs. Il a tiré le meilleur de son effectif. Il n'a jamais baissé les bras, ne s'est pas trouvé d'excuses, même quand deux de ses titulaires sortaient sur blessure dès le début de la finale NBA.

Même Goran Dragic a tenté d'aider sa team en revenant sur le terrain lors de ce Game 6. C'est dire le niveau de détresse dans lequel étaient les Floridiens. Mais c'était écrit, les Lakers étaient trop forts, trop denses, trop grands, trop complets... Alors que dire ? Remercier les vainqueurs, la NBA, ses gars...

"Je veux remercier le staff et les joueurs, spécialement dans cet environnement (la bulle). Nous n'avons pas réussi à atteindre notre objectif. Mais cette aventure, ce vestiaire, tout ça restera marqué en nous pour toute notre vie", déclarait Erik Spoelstra les yeux humides.

"Peu importe ce qui arrivera dans le future, nous nous rappellerons de cette année, de cette saison, de cette expérience et de cette incroyable fraternité dans le vestiaire."

C'est donc avec une authentique fierté et une émotion non feinte qu'Erik Spoelstra a rendu un dernier hommage à ses gars, notamment ceux qui n'avaient jamais été considérés comme des joueurs d'élite et que personne n'imaginait capable de jouer à un tel niveau.

A notre tour, nous souhaitons rendre homme à ce coach car ils sont peu nombreux en NBA à être capables de transcender à ce point un groupe. Coach Spoelstra fait partie des meilleurs. On le sait depuis des années. Mais ce qu'il a réalisé cette saison, même en ayant "perdu" la finale, est certainement encore plus grand que les titres qu'il a remporté avec le Big 3 Wade - LeBron - Bosh. Pour tout ça, respect à vous monsieur Spoelstra. Séchez vos larmes et relevez la tête coach ! Certaines défaites sont aussi respectables que des victoires.

Miami Heat : un avenir radieux, des free agents en approche, mais est-ce suffisant ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest