Frank Ntilikina s’est réveillé

Frank Ntilikina s’est réveillé

Frank Ntilikina est sorti de la torpeur qui s'était emparée de lui depuis le départ de David Fizdale. Le Français a été bon contre Denver malgré la défaite.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié

Après des débuts un peu chaotiques, Frank Ntilikina et David Fizdale avaient développé une relation intéressante. Le désormais ex-coach des New York Knicks avait fait du Français l'un de ses hommes de base et le titulaire indiscutable à la mène malgré le bilan collectif désastreux de la franchise. Si sa production restait irrégulière, le "French Prince" avait gagné en confiance et semblait sur de bons rails pour continuer de progresser. Les premières rencontres sous les ordres de Mike Miller, l'intérimaire, nous ont quand même fait un peu peur. Même en ardents défenseurs des qualités et du potentiel de Ntilikina, on le trouvait particulièrement en difficulté depuis quatre matches. Même en défense, où son apport et son talent ont été une constante depuis son arrivée en NBA. En attaque, c'était du 4/18 pour 8 points cumulés et un apport famélique. Le retour en forme d'Elfrid Payton laissait même présager un possible changement dans la hiérarchie. C'est dans ce contexte que Frank Ntilikina a repris du poil de la bête cette nuit.

Les Knicks ont logiquement perdu à Denver mais se sont plutôt bien battus. Et comme à chaque fois ou presque que New York a tenu tête à un "gros" cette saison, Ntilikina a été l'un des joueurs les plus solides sur le parquet. L'ancien Strasbourgeois a rendu une copie intéressante : 13 points à 4/6 (dont 2/4 à 3 points), 5 rebonds, 4 passes, 4 interceptions, +10 de différentiel +/- (le meilleur de son équipe) sans perdre le moindre ballon, ni connaître de problème de fautes en 24 minutes. Sa première mi-temps a été particulièrement active et c'est lui a donné le ton des deux côtés du terrain face à Jamal Murray notamment.

Trois actions symbolisent plutôt bien la partie livrée par Frank Ntilikina.

  • On a aimé :

  • On a encore plus aimé parce que ce n'est pas si fréquent de le voir lâcher des passes décisives aussi difficiles.

  • On aurait aimé que ce ne soit pas sifflé...

Ntilikina et Elfrid Payton ont cumulé 49 bonnes minutes sur le poste 1, sans le moindre ballon perdu et avec de très bonnes séquences tous les deux. Il est presque décevant que Mike Miller n'ait pas plutôt sorti RJ Barrett, qui vivait un match assez difficile (3/12 au shoot), pour aligner Payton et Ntilikina sur la dernière partie du match. Le Français a quitté le terrain au profit de Payton à 6 minutes de la fin et n'est plus rentré ensuite. La saison est encore longue et on ne sait pas si un nouveau coach va prendre le relais ou si Miller va continuer de se faire la main jusqu'au mois d'avril. Dans les deux cas, il semble que le n°11 des Knicks ait besoin d'un changement de décor. Les fans l'apprécient (il suffit de se promener sur le Twitter US pendant et après les matches), mais la dynamique de l'équipe et le flou autour d'elle rendent l'intérêt d'un avenir au Garden malheureusement peu pertinent.

Comme l'expliquait Antoine Pimmel dans son papier sur les trades potentiels pour les Mavs, Frank Ntilikina serait une superbe plus-value pour Dallas.

"Avec ses qualités défensives, Frank serait le complément parfait d’un Luka Doncic. Il assumerait un rôle de deuxième playmaker avec de nombreux espaces vu que l’attention de la défense est constamment portée sur le Slovène. C’est vrai que ça peut paraître difficile d’imaginer que le Français, en difficulté depuis son arrivée en NBA, ait un impact sur une équipe candidate au second tour des playoffs. Mais on y croit. Il serait vraiment dans la situation idéale et ses qualités seraient bien mieux exploitées. [...] Il retrouverait son ami Kristaps Porzingis au passage. Les Mavericks ont toujours gardé un œil sur Ntilikina et il est peut-être temps de passer à l’action".

Encore faut-il que quelqu'un passe à l'action avant la deadline des trades que beaucoup annoncent particulièrement calme cette année.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest