Gary Harris, le stoppeur de stars

Gary Harris, le stoppeur de stars

Depuis le début de la saison, là où Gary Harris passe, les gros scoreurs trépassent. L'arrière de Denver est à l'origine du bon début de saison des Nuggets.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié

Après un peu plus d'un mois, les Denver Nuggets sont 2e de la meilleure des deux conférences. Pourtant, la franchise du Colorado n'est pas vraiment considérée comme une "équipe League Pass". Les passes géniales de Nikola Jokic, un peu plus rares cette saison, captent de temps en temps l'attention. Mais beaucoup passent à côté d'un élément essentiel du bon début de saison des hommes de Mike Malone. S'ils sont moins flamboyants offensivement que la saison dernière, Jokic en tête, les Nuggets ont dans leurs rangs un joueur qui est en train de prendre une dimension incroyable sur le plan défensif. On savait que Gary Harris était un défenseur doué, capable de verser dans le 3 and D à un niveau intéressant lorsque les blessures le laissent tranquille. Pas qu'il pouvait annihiler toutes les stars sur lesquelles son coach lui demande de défendre tous les soirs.

Bradley Beal, limité à 14 points et 6/15, n'est que le dernier d'une liste croissante de All-Stars ou de scoreurs très prolifiques à avoir passé un match compliqué face à l'ancien de Michigan State. Tous les artilleurs de masse passent à la trappe depuis le début de saison lorsqu'ils sont surveillés en priorité par Gary Harris. Une rencontre avec ce dernier est constamment synonyme de soirée en dessous de la moyenne en termes de scoring.

Doncic, Irving and co, tout le monde y passe

Le seul match décevant de Luka Doncic avant celui face aux Clippers mardi, c'était celui face à Denver où Harris l'avait verrouillé (12 points à 3/12).

Kyrie Irving n'avait pu faire mieux que 17 points en 20 shoots.

Buddy Hield, le sniper from downtown le plus mortel du moment, a dû afficher un famélique 2/13 pour 5 points.

Devin Booker ? 30 points en deux matches à 11/34.

CJ McCollum ? 12 points à 5/18.

La défense n'est pas efficace s'il s'agit d'un acte individuel, isolé. Mais lorsque vous avez un élément capable de constamment faire vriller le meilleur scoreur adverse, tout devient plus facile. Collectivement, Denver rayonne aussi parce que Gary Harris s'occupe de cette tâche ardue mais merveilleusement effectuée. L'important sera évidemment de réussir ces tours de force au moment des playoffs, lorsque l'enjeu sera encore supérieur et la pression à son maximum. Pour le moment, tout le vestiaire est conquis par ce que réalise l'arrière de 25 ans dont le contrat expirera en 2022.

"Si on arrive à ralentir les grands noms tous les soirs, c'est à cause de ce gars-là. Gary fait un travail incroyable. Il arrive toujours à retirer à son vis à vis ce qu'il fait le mieux. Lorsqu'on le surnomme "First-Team G" (en référence à une place dans la All-Defense First Team, NDLR) , ce n'est pas une blague. Il le montre tous les soirs. Ce n'est pas juste sur un match ou deux mais depuis le début de la saison", a salué Jamal Murray pour The Athletic.

Gary Harris ne marque que 10 points par match, loin de sa meilleure adresse en carrière. C'est aussi parce qu'il s'est focalisé sur ce rôle de lockdown defender qui pourrait bien lui permettre d'assurer ses vieux jours avec des contrats juteux dans les années qui viennent.

Les stats de Gary Harris en 2019-2020

SeasonTeamGMinFGMFGAFG%3PM3PA3P%FTMFTAFT%ORDRRebAstTOStlBlkPts
2019-20DEN1631:573.99.840.41.33.933.31.11.473.90.42.93.31.81.01.20.310.3
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest