Les Clippers vont faire souffrir ta star préférée

Les Clippers vont faire souffrir ta star préférée

Alors que leur attaque est encore en recherche d’automatismes, les Los Angeles Clippers s’affirment déjà comme une équipe monstrueuse en défense.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié

L’effectif des Los Angeles Clippers est au complet et ça traduit immédiatement dans les résultats. Après un petit coup de mou, la franchise californienne reste désormais sur six victoires de rang. Elle est même invaincue à chaque fois que Kawhi Leonard et Paul George ont été alignés ensemble (4-0). Le constat est clair : les grands favoris pour le titre 2020 montent en puissance. La machine s’est mise en route. Il y a encore une grande marge de progression en attaque mais les joueurs de Doc Rivers ont déjà trouvé des repères en défense.

« On se cherche encore offensivement. Mais je pense que c’est surtout en défense que l’on progresse match après match », signale PG. « Pas seulement Kawhi et moi mais aussi toute l’équipe. On n’a plus besoin de réfléchir, ça devient instinctif. On construit des habitudes. C’est peut-être ça le plus terrifiant, on est déjà tous sur la même longueur d’onde en défense. »

Effectivement, c’est assez impressionnant que les Californiens aient déjà bâti des automatismes défensifs en seulement un mois, dont quasiment trois semaines sans George. L’équipe a été chamboulée pendant l’intersaison mais elle est déjà en avance sur son développement. Et hier soir, ce sont les Dallas Mavericks qui en ont fait les frais. Eux aussi étaient pourtant en pleine forme – les Texans restaient sur cinq victoire de suite avant de tomber contre un adversaire tout simplement plus fort. Luka Doncic, étincelant depuis le début de la saison, a souffert sur ce duel. Il a été limité à 22 points, presque 10 de moins que sa moyenne habituelle, et surtout à 4 sur 14 aux tirs. Il a manqué ses 8 tentatives derrière l’arc et n’a trouvé refuge que sur la ligne des lancers-francs, où il a marqué 14 points.

« On s’est déplacé à l’extérieur avec un état d’esprit défensif. On voulait faire le meilleur travail possible sur Luka. Il joue à un très, très, très haut niveau en ce moment. On voulait lui rendre la vie difficile et je pense qu’on a réussi à le faire », note Leonard.

Les Los Angeles Clippers n’ont pas mis au point une stratégie particulièrement innovante pour ralentir le candidat au MVP. Par contre, ils lui ont réservé un traitement de faveur : défi physique constant, changement de défenseur sur chaque écran pour qu’il y ait constamment un joueur entre lui et le cercle, etc. Une tactique rendue possible par les caractéristiques des membres de l’équipe hollywoodienne. Et notamment leurs attributs physiologiques. Rivers peut notamment compter sur ses deux superstars, George et Leonard, pour abattre un boulot important de ce côté du parquet, en plus de leurs exploits offensifs.

« Leurs deux ailiers sont probablement les plus physiques et les plus athlétiques de la ligue. Ils sont grands, costauds et très talentueux », commente Rick Carlisle.

Les Los Angeles Clippers, stoppeurs d'élites

Stephen Curry Patrick Beverley

Les deux All-Stars ont un pedigree défensif important. KL a été élu DPOY à deux reprises. PG est l’un des meilleurs stoppeurs de la NBA. Ils ont de longs bras et des mains véloces pour gêner et harceler leur vis-à-vis. George a par exemple volé six ballons hier soir. Ils sont aussi puissants et prennent de la place. Avec leur mobilité, ils sont d’autant plus difficiles à déborder. Les Clippers n’encaissent que 98 points sur 100 possessions quand ils sont ensemble sur le parquet. Une statistique qui les placerait en tête de la NBA dans ce domaine.

Mais ça ne se limite pas à ces deux là. Il y a aussi le chien de garde, le coriace Patrick Beverley, dont la réputation n’est plus à faire. Les polyvalents Rodney McGruder, Mo Harkless et JaMychal Green. Hier soir, c'est Beverley qui a démarré le travail de sape sur Doncic. McGruder a parfois pris le relais, de même que George et Leonard. Ils ont envoyé le jeune prodige au sol à plusieurs reprises. Et quand bien même il réussissait à passer son adversaire direct, un deuxième joueur veillait de près. C'est d'ailleurs pour ça qu'il est essentiel que les Mavericks entourent leur jeune patron d'un second playmaker de qualité. Mais d'autres stars subiront le même traitement lorsqu'elles affronteront les Clippers. Toutes risquent d'être mise à mal.

De toute façon, c’est exactement le point fort qui avait été mis en avant au moment de la construction de cette armada : le potentiel défensif très important de ce groupe. Et même en 2019, la défense fait toujours gagner des titres en NBA.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest