116 PHI
102 DET
109 IND
101 WAS
113 BOS
100 NOP
89 CHI
108 SAC
108 MIL
92 CLE
122 OKC
113 UTA
101 DAL
76 ORL
105 DEN
99 MEM
119 PHO
123 LAC
108 LAL
105 MIA
116 GSW
108 MIN

En virant Jason Kidd, les Bucks risquent de perdre Giannis

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Giannis Antetokounmpo était prêt à sauver la peau de Jason Kidd en mettant la pression sur ses dirigeants. Le pari pris par les Bucks a peut-être endommagé leur relation avec le Greek Freak sur le long terme...

A la place des fans des Milwaukee Bucks, on ne serait pas sereins. Le départ de John Hammond, l'homme qui a façonné l'équipe, pour Orlando en mai dernier avait déjà interloqué. Le renvoi de Jason Kidd à mi-saison, lundi soir, sans avoir consulté Giannis Antetokounmpo à ce sujet, est la goutte d'eau qui risque de faire déborder le vase.

Selon ESPN, le Grec a été prévenu avant le désormais ex-coach de la décision de le limoger, mais n'a pas pu donner son point de vue sur la question. Antetokounmpo, que l'on dit "dévasté" par la nouvelle, a directement téléphone à Kidd pour tenter de sauver sa peau, avant même que la direction des Bucks ne l'informe de son licenciement. C'est ce qu'a raconté le futur Hall of Famer à Ramona Shelburne.

"Giannis m'a appelé et m'a dit : 'Coach, ce qu'ils s'apprêtent à faire, ça ne va pas. Ils vont te faire parti'. Je lui ai dit que j'avais le sentiment que ça allait arriver depuis quelque temps. Giannis m'a dit : 'Qu'est ce que je peux faire ? Je peux appeler les propriétaires ou mon agent'. Je lui ai répondu qu'il ne pouvait rien y faire à part dire la vérité et  je l'ai remercié pour sa loyauté. Je lui ai dit que j'ai été très heureux d'avoir pu le coacher".

Jason Kidd a beau être une personnalité complexe dans le cadre du travail, le timing de la décision et la manière de procéder sont catastrophiques. En allant contre le souhait de leur franchise player, accessoirement l'un des plus crédibles pour devenir le meilleur joueur du monde à l'avenir, les dirigeants se sont tirés une balle dans le pied. Antetokounmpo est encore sous contrat jusqu'en 2021. Mais le contrarier à ce point pourrait rapidement lui donner envie de menacer la franchise d'un départ inéluctable.

De la méconnaissance à l'admiration, J-Kidd + Giannis =  ❤️

S'il était prêt à remuer ciel et terre pour Jason Kidd, c'est que sa collaboration avec l'ancien meneur le satisfaisait. Ne pas attendre la fin de la saison pour faire un point et, éventuellement, juger en accord avec le Greek Freak qu'un autre homme serait plus adapté à la situation, est un pari très risqué.

Giannis avait appris à respecter Kidd après des débuts hésitants dans leur relation. On se souvient de cette anecdote racontée par le MIP en titre à Sports Illustrated.

"La première fois qu'il m'a benché, j'étais fâché. Je me suis dit : 'Allons voir ce que ce mec a fait dans sa carrière. J'ai googlisé son nom. Et là, j'ai vu : 'Rookie of the Year, champion NBA, médaillé d'or avec Team USA, deuxième meilleur passeur de l'histoire, cinquième shooteur à 3 points, etc...' Je me suis dit : mon Dieu, comment est-ce que je peux faire mieux que ça ? Je ferais mieux de la fermer". 

Les joueurs ont beau être des businessmans - quoi qu'on peut en douter pour Giannis Antetokounmpo - ce sont aussi des hommes dotés de mémoire. L'ailier de 22 ans ne serait pas la première star à accumuler de la rancoeur en secret avant de tout plaquer lorsque l'occasion de présente pour sanctionner les actions de sa direction.

Le Grec a toujours dit qu'il ne se voyait pas dans un gros marché et une grosse ville. Ce chagrin, le premier vrai depuis son arrivée en NBA, l'aidera peut-être à envisager son avenir ailleurs.