111 CLE
133 ATL
100 DEN
98 GSW
120 OKC
131 SAC
115 LAC
112 HOU

Jayson Tatum a pris rendez-vous

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Jayson Tatum a réalisé un game 7 et une première saison formidables avec les Boston Celtics. Le rookie a livré un récital insuffisant mais spectaculaire contre les Cleveland Cavaliers.

L'avenir des Boston Celtics est radieux. Pas uniquement parce que la franchise du Massachusetts possède l'un des meilleurs coaches de la ligue avec Brad Stevens. Ou parce que deux All-Stars, Kyrie Irving et Gordon Hayward, vont faire leur retour à la rentrée. Il suffisait de regarder le game 7 de la finale de Conférence contre Cleveland pour s'en rendre compte : Jayson Tatum est ce qui est arrivé de mieux à Boston depuis longtemps. Et ce qu'il a proposé dans un contexte aussi incroyablement tendu, qui plus est face au meilleur joueur de la planète, est sidérant. Les C's se sont inclinés, certes. Mais quel numéro de Tatum encore !

En dehors de ses 24 points et 7 rebonds à 9/17, le Dukie a été l'élément-moteur de son équipe et l'a constamment sublimée grâce à sa capacité inouïe à scorer. Si on a parfois pu lui reprocher de ne pas assez prendre de risques en phase offensive, Jayson Tatum ne s'est pas caché cette nuit.  Combien de rookies, ou même de joueurs tout court, auraient été capables de tenter - et de réussir - ce dunk tonitruant sur la truffe du "King" dans le 4e quart-temps d'un game 7 ?

Combien auraient fait suivre ce moment éléctrisant d'un superbe shoot à 3 points créé par ses propres soins ?

Et combien auraient eu droit à une longue étreinte avec LeBron James pour lui susurrer des mots doux d'encouragement et d'admiration à l'oreille ?

Jayson Tatum voit déjà son talent et sa mentalité respectés par les meilleurs. De Paul Pierce à LeBron James, tous sont conscients que Danny Ainge a été particulièrement inspiré en misant sur lui. Tatum était prêt pour ce moment - affronter l'une de ses idoles dans un game 7 - et il le sera encore plus la saison prochaine. S'il est aussi exposé et utilisé que cette saison, son maintien dans le cinq et sa montée en puissance ne font aucun doute.

Le numéro 0 des Celtics a tout ce qu'il faut en magasin. Une fluidité et une technique hors du commun en attaque, où il peut varier les plaisirs, mais aussi un QI basket et une générosité qui feront sans doute de lui, à terme, un défenseur redouté. Le plus effrayant concernant Jayson Tatum, c'est sans doute ce qu'en a dit Brad Stevens devant la presse peu après le match.

"Il peut devenir encore bien meilleur que ça. C'est ce qui est le plus drôle à propos de lui", a salué son coach Brad Stevens.

C'est lorsqu'il est rookie qu'un joueur vit généralement les moments les plus perfectibles et pénibles de sa carrière. Vu les qualités que possède déjà Jayson Tatum et l'irremplaçable expérience que constituent ces premiers playoffs au long cours, le meilleur semble à venir.

Il n'est jamais simple de prédire l'avenir d'un joueur. Mais dans ce cas précis, on veut bien se mouiller. Si son corps est épargné, on parle très certainement là d'un All-Star incontournable, d'un candidat au titre de MVP ou même d'un joueur capable de devenir l'un des visages de cette ligue pour bien des années à venir...