8 trades de Jrue Holiday qui peuvent remodeler la NBA

8 trades de Jrue Holiday qui peuvent remodeler la NBA

Les Pelicans seraient ouverts à l'idée de transférer Jrue Holiday et de nombreux contenders s'intéresseraient déjà au meneur vétéran.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse

Jrue Holiday n'est pas une superstars mais c'est un basketteur très complet, actuellement dans son Prime et suffisamment polyvalent pour aider n'importe quel candidat aux playoffs. Et ça tombe bien, les New Orleans Pelicans seraient prêts à écouter les offres pour leurs vétérans. Si de nombreuses équipes sont déjà à l'affût, nous avons imaginé huit transferts qui pourraient bouleverser le paysage NBA.

Jrue Holiday sur le départ, des contenders sur le coup !

Jrue Holiday aux Denver Nuggets

Denver reçoit : Jrue Holiday

New Orleans reçoit : Gary Harris, Bol Bol, premier tour de draft 2020 (22ème choix)

L’avenir s’annonce radieux pour les Nuggets avec Nikola Jokic, Jamal Murray et bientôt Michael Porter Jr pour porter la franchise. Mais l’équipe du Colorado a prouvé pendant les playoffs qu’elle pouvait prétendre dès maintenant à jouer un rôle majeur à l’Ouest. Pour ça, il faut combler la marge avec les Los Angeles Lakers (et les autres principaux prétendants au titre).

Souvent, ça passe par un sacrifice de certains jeunes joueurs ou tours de draft pour renforcer le groupe déjà en place. Parce que même si Gary Harris est précieux, il n’a pas le même rendement qu’un Jrue Holiday. L’ancien All-Star apporterait une deuxième option sur les picks-and-roll derrière Jamal Murray tout en étant un danger sans le ballon. C’est aussi un solide défenseur. La troisième star idéale pour cette équipe.

Alors c’est sans doute peut-être un peu juste pour aller chercher le titre, parce que Holiday n’est pas non plus un « game changer » mais un cinq avec Murray, Holiday, Porter Jr, Grant et Jokic, ça fait trembler.

Jrue Holiday aux Philadelphia Sixers

Philadelphia reçoit : Jrue Holiday

New Orleans reçoit : Al Horford, Zhaire Smith, premier tour de draft 2021

Le retour au bercail ! Jrue Holiday a débuté aux Sixers et c’est là où il est devenu un All-Star (une sélection, en 2013). Aujourd’hui, la franchise aurait bien besoin de ses services. Philly se cherche des playmakers capables d’apporter de l’équilibre et de la cohérence à un effectif construit à la hâte.

Le vétéran n’est pas une gâchette derrière l’arc mais il peut mettre dedans et rien que ça devrait suffire à améliorer le spacing des 76ers – notamment en faisant passer Josh Richardson sur le banc. Sa polyvalence peut servir à Doc Rivers, coach qui aura la lourde tâche de faire fonctionner le duo formé par Joel Embiid et Ben Simmons.

Daryl Morey, le nouveau boss à Philly, est réputé pour monter des échanges en tout genre. Il n’hésitera pas à dégainer. Les Sixers seront peut-être meilleurs par soustraction en se séparant d’Al Horford, ex-All-Star en échec scolaire depuis son arrivée en Pennsylvanie. Mais le pivot en a encore certainement sous le pied et les Pelicans profiteraient bien de la présence d’un vétéran dans la raquette.

C’est peut-être même le complément idéal de Zion Williamson, même si sa présence donnerait moins d’opportunités au jeune Jaxon Hayes (peut-être mieux dans un rôle de back-up de toute façon). L’équipe de NO resterait compétitive. Les dirigeants demanderont sans doute Matisse Thybulle plutôt que Zhaire Smith mais on voit mal les Sixers céder leur « 3 and D » prometteur.

Jrue Holiday au Miami Heat

Miami reçoit : Jrue Holiday

New Orleans reçoit : Duncan Robinson, Kelly Olynyk, Kendrick Nunn, premier tour de draft 2020 (20ème choix)

Miami est l’une des destinations qui revient le plus souvent pour Jrue Holiday mais ce n’est pas notre favorite. Déjà parce que nous ne sommes pas persuadés que ça suffirait réellement à faire passer le Heat dans la catégorie supérieur mais aussi parce qu’il y aurait une forme d’embouteillage entre Goran Dragic, Jimmy Butler, Tyler Herro et le nouvel arrivant.

Bien sûr que ce petit monde peut jouer ensemble. Mais ça serait plus difficile de maximiser leur potentiel tout en affaiblissant la profondeur de la rotation. Même pour les Pelicans, il y a sans doute mieux à récupérer ailleurs qu’à South Beach. Ils demanderont certainement Tyler Herro mais les Floridiens ne s’en sépareront pas, sauf si c’est pour faire venir une méga-super-giga-star.

Jrue Holiday aux Los Angeles Clippers

Los Angeles reçoit : Jrue Holiday, Nicolo Melli

New Orleans reçoit : Patrick Beverley, Lou Williams, Ivica Zubac, un second tour de draft

Le transfert si les Pelicans décident de miser sur plusieurs vétérans pour remplacer un meneur star (mais pas superstar). Avec Zubac en jeune prometteur capable de s’imposer dans la raquette.

Les Clippers perdent peut-être deux joueurs très importants de l’effectif précédent mais amènent un peu de sérénité dans le groupe agité par les tensions la saison dernière. Puis ils tiennent enfin leur meneur capable de créer du jeu pour les autres. Kawhi Leonard et Paul George avec Jrue Holiday, en défense, c’est quelque chose. En attaque aussi, évidemment.

Mais il sera difficile pour la formation californienne de gagner les enchères sans fournir au moins un premier tour de draft.

Jrue Holiday aux Boston Celtics

Kemba Walker Enes Kanter

Boston reçoit : Jrue Holiday, Taj Gibson

New York reçoit : Kemba Walker, second tour de draft

New Orleans reçoit : Kevin Knox, Frank Ntilikina, deux premiers tours de draft 2020 (Boston Celtics 14ème et 30ème choix)

Compliqué à mettre en place, c’est vrai. Déjà, pourquoi Jrue Holiday plutôt que Kemba Walker ? Est-il vraiment meilleur que le meneur All-Star des Celtics ? Pas sûr. Mais il est moins cher (et Boston s’apprête à filer une extension bien sucrée à Jayson Tatum) et peut-être plus sûr en playoffs. Plus sûr car meilleur en défense. Plus costaud, aussi. De toute façon, l’équipe appartient maintenant à Tatum et Brown. Le choix se discute et dépend des évaluations que chacun fait de Walker.

Les Knicks récupéreraient eux le meneur star qu’ils cherchent absolument. Sans lâcher de tour de draft. Mais juste deux jeunes peu utilisés l’an dernier. Pour les Pelicans, la contrepartie peut sembler faible. C’est un regard vers l’avenir avec deux picks. Et notamment Kevin Knox.

Jrue Holiday aux Brooklyn Nets

Brooklyn reçoit : Jrue Holiday

New Orleans reçoit : Caris LeVert, Taurean Prince, Rodion Kurucs

La même version de ce transfert existe avec Jarrett Allen à la place de Taurean Prince mais ça ne marche pas financièrement. Et même si les Nets ont DeAndre Jordan, on les voit pas se séparer aussi facilement de Jarrett Allen.

Jrue Holiday serait une troisième option très intéressante au côté de Kevin Durant et Kyrie Irving. Plus que Caris LeVert. Non pas parce qu’il est meilleur – enfin il l’est, mais ils n’ont pas le même âge – mais surtout parce que son jeu correspond mieux en association avec les deux superstars. LeVert a besoin de la balle. Plus que le vétéran.

Les Pelicans mettraient la main sur un super scoreur – même si la question du fit se poserait aussi avec Brandon Ingram et Zion Williamson – qui dispose encore d’une marge de progression intéressante. Avec le soldat Prince, 26 ans également, ça fait deux joueurs susceptibles de s’intégrer au projet de la franchise à moyen terme. Solide.

Jrue Holiday aux Milwaukee Bucks

Milwaukee reçoit : Jrue Holiday, Aaron Holiday

Indiana reçoit : Eric Bledsoe, droit de swap les picks en 2023 (Milwaukee), un second tour de draft 2022 (Milwaukee), D.J. Wilson

New Orleans reçoit : Jeremy Lamb, Donte Di Vicenzo, Ersan Ilyasova, premier tour 2024 (Milwaukee, protégé top-5)

Là aussi un peu casse-tête. Les Bucks sont en mode all-in parce qu’ils ont peur de voir Giannis Antetokounmpo partir sans contrepartie. Un joueur comme Jrue Holiday leur ferait le plus grand bien. Mais ils disposent de très peu d’assets. D’où le trade à trois équipes.

Ça les pousserait à renforcer un concurrent en envoyant Eric Bledsoe aux Pacers. Le meneur est critiqué mais ça peut – et c’était ! – un complément intéressant au côté de Malcolm Brogdon. Cette arrivée devrait normalement mener Victor Oladipo vers une autre équipe, dans un autre échange. Même si perdre Aaron Holiday pour si peu paraît peu probable (mais on voulait réunir deux frères Holiday ailleurs).

Les Pelicans aussi se sont peut-être un peu enfler dans l’histoire. Le pick 2024 est très intéressant si… Giannis quitte Milwaukee. Là, par contre, ça peut être un excellent atout. Parce que les Bucks seront certainement en reconstruction en cas de départ du Grec. Jeremy Lamb sort d’une blessure sévère mais son contrat est plutôt intéressant tandis que Donte Di Vicenzo a un potentiel intrigant.

Jrue Holiday aux Dallas Mavericks

Dallas reçoit : Jrue Holiday

New Orleans reçoit : Delon Wright, Maxi Kleber, Justin Jackson, premier choix 2020 (18ème choix)

Pour Dallas, c’est super. Pour New Orleans, un peu moins quand même. Maxi Kleber est un joueur intéressant et le pick peut toujours mener à une surprise (ou être associé à un autre tour de draft pour remonter dans la loterie). Mais bon. Ça reste moyen. Sauf si les dirigeants des Pelicans sont secrètement fans de Luka Doncic et veulent le voir gagner.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest