Kawhi Leonard, de Fun Guy à Fun Killer

Kawhi Leonard, de Fun Guy à Fun Killer

Kawhi Leonard n'a pas l'air de vouloir prendre son temps avec les Nuggets. Il en a encore sous le pied mais domine son sujet. Flippant.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Kawhi Leonard a beau avoir accepté l'étiquette de "fun guy" il y a quelques années, il tue aujourd'hui tout le fun autour des matches des Los Angeles Clippers. Que l'on s'entende : ceci est un compliment. Ce n'est pas vraiment le plaisir que "The Klaw" assassine, mais plutôt le suspense. Trop fort. Trop serein. Et trop efficace. Ce meurtre éhonté, il l'a commis dans le game 1 contre les Denver Nuggets, 48 heures après un game 7 éprouvant pour les gars du Colorado contre le Jazz. Pas sûr qu'avec beaucoup plus de repos Mike Malone ait trouvé le moyen de faire déraille la locomotive Kawhi.

Avec 29 points en 32 minutes à 12/16, sans jamais rien forcer, Leonard a continué de dégager cette impression de supériorité contrôlée comme on en a rarement vu en NBA. Alors que les fans sortaient de cinq matches de playoffs consécutifs décidés à l'ultime seconde, dont celui disputé juste avant entre Boston et Toronto avec le game winner d'OG Anunoby, Kawhi Leonard a ramené tout le monde à la réalité. Il est le joueur le plus déterminant de la planète, possiblement le plus "fort", si toutefois ce terme a un sens. On ne parle pas de bagage technique, de panoplie ou de style. Simplement de ce feeling que le #2 des Clippers peut prendre le dessus sur n'importe quelle autre star de la ligue dans une série ou un match.

Lorsqu'il est à 100% et que son temps de jeu n'a pas besoin d'être géré, ce qui est le cas cette saison et particulièrement dans la bulle, le double MVP des Finales a de la marge sur tout le monde. Les Clippers, en fait, semblent avoir de la marge sur tout le monde, à l'exception peut-être des Los Angeles Lakers, ce qui reste encore à déterminer.

CQFR : Le miracle Anunoby, les Clippers sans pitié avec Denver

La NBA va dans le sens d'une ligue où on ne peut exister sans le tir extérieur ? Lui s'en accommode, mais sans en abuser. Contre Denver, comme depuis le début de la post-saison, Kawhi Leonard a varié les plaisirs - ou les actes de torture, c'est selon - entre attaques franches du panier, petits moves dans la raquette avec turnaround et shoots à mi-distance ou à 3 points. A aucun moment on a senti que les Nuggets, collectivement, ou en envoyant au charbon un joueur missionné pour ça, n'avaient les moyens de freiner l'ancienne star des Spurs. Denver a un peu de temps pour préparer un plan, mais il est difficile d'imaginer ce qui peut priver le métronome Kawhi d'expédier cette série.

Ses détracteurs trouveront qu'il y a quelque chose de robotique dans sa manière d'enchaîner les perfs. Un jugement esthétique recevable, mais qui doit aussi autoriser une autre forme de comparaison, plus flatteuse. La régularité avec laquelle Kawhi Leonard produit n'est pas sans rappeler quelques uns des plus grands noms de l'histoire de la ligue. Sur les 7 matches disputés jusqu'ici par les Clippers en playoffs, Leonard a toujours inscrit au moins 29 points. Seul Michael Jordan, lors de la saison 1987-1988, avait affiché une telle constance sur une entame de post-saison. L'arsenal des deux hommes n'est pas comparable en tous points. Il y a simplement cette même vibe, plus démonstrative chez MJ certes, d'une domination par la volonté.

On est curieux de voir qui sera capable, et comment, de l'empêcher de réussir l'exploit unique d'être élu MVP des Finales pour la troisième fois avec une troisième équipe différente. C'est mettre la charrue avant les boeufs, évidemment. Nous ne sommes qu'en demi-finale de Conférence avec au moins trois matches supplémentaires à jouer avant d'éliminer Denver. Puis il faudra battre encore deux équipes, dont probablement une composée d'un tandem LeBron James-Anthony Davis... Pourtant ce sentiment d'une inéluctable victoire des Clippers et de leur "Fun Guy" est déjà bien là et partagé par d'autres. C'est vous dire à quel point le niveau de Kawhi Leonard et ce qu'il garde encore sous le pied sont impressionnants.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest