KD-Kyrie, les coulisses de leur choix

BasketSessionPar BasketSession Publié

Kevin Durant et Kyrie Irving ont rejoint ensemble les Brooklyn Nets. Une décision qui résulte d'une concertation et d'un plan bien exécuté.

Beaucoup ont été surpris par la vitesse à laquelle Kevin Durant et Kyrie Irving ont donné leur accord aux Brooklyn Nets. La free agency venait à peine d'ouvrir ses portes que les deux stars s'étaient déjà engagées avec "BK". A la lecture de l'article d'Howard Beck de Bleacher Report autour de cette double arrivée, on comprend mieux. On vous conseille d'ailleurs de lire, comme souvent, le papier de Beck qui revient en détails sur ce coup de maître des Nets. On sait donc désormais que :

- Avant même la deadline des trades en février, Kevin Durant et Kyrie Irving se sont mis d'accord. Ils voulaient absolument jouer ensemble. Impossible à Golden State, évidemment. Pas infaisable à Boston - ils ont évoqué cette possibilité durant l'été si la deuxième saison de Kyrie venait à être probante - jusqu'à ce que les choses partent en sucette et qu'"Uncle Drew" soit l'homme le plus détesté du Massachusetts. Restaient donc les Clippers, bien plus intéressés par "KD" que par Irving, et les deux franchises de New York.

- Kevin Durant n'a jamais songé à rejoindre les New York Knicks en solo. Si on a pu penser un temps qu'il accepterait d'être la figure de proue sans autre superstar à ses côtés, Beck révèle qu'il a très rapidement écarté cette possibilité. Voilà également plusieurs mois que Durant avait relégué très bas l'hypothèse Knicks.

- Durant et Irving ont été impressionnés et séduits par Sean Marks, le General Manager des Brooklyn Nets. La discrétion avec laquelle il a opéré et le charisme avec lequel il a présenté son projet les a convaincus. Il est l'homme-clé de cette double signature.

Les Knicks bluffent

- C'est a priori Kyrie Irving qui a le premier penché pour les Nets. Une fois le meneur All-Star décidé, Kevin Durant a jugé qu'il s'agissait du bon choix et a validé. Brooklyn est apparemment devenu leur premier choix commun juste avant le début des playoffs.

- La version des Knicks, qui ont laissé entendre qu'ils n'étaient pas prêts à offrir un contrat max à Durant, est fausse. Ils n'en ont pas eu l'opportunité car ils ont rapidement constaté que le choix de Kevin Durant était fait et qu'il avait opté pour le voisin... Ils ont donc tenté de sauver la face avec la classe qui caractérise James Dolan.