Comment Kobe Bryant et Kendrick Lamar sont devenus les meilleurs

Kendrick Lamar et Kobe Bryant n'ont pas atteint les sommets par hasard. Retour sur la rencontre entre deux légendes dans deux games différents.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / HOOP CULTURE / Culture
Comment Kobe Bryant et Kendrick Lamar sont devenus les meilleurs

Au-delà d'incarner l'excellence à Los Angeles, il y a bien des similitudes entre les parcours et l'attitude de Kobe Bryant et de Kendrick Lamar. Il y a quelques années, nos confrères de Complex les avaient réunis pour une discussion ouverte sur ce qui leur a permis de s'illustrer parmi les meilleurs de leur champ respectif. Morceaux choisis.

Kobe Bryant sur la différence entre KB8 et KB24

"Dans mon esprit, il y a une différence très claire entre le #8 et le #24, c’est presque comme s’il s’agissait de deux personnes différentes. Quand tu arrives dans la ligue, tu dois avoir une mentalité vraiment à part parce que c’est littéralement comme si tu cherchais à couper la tête de tout le monde. Tu veux t’imposer et prouver que tu as le niveau. Par conséquent, tu dois tuer tout le monde.

Et puis tu atteins un certain niveau de maturité, c’est ce que j’ai fait quand je me suis mis à porter le numéro 24 et, là, l’objectif n’est plus de dominer individuellement, mais de comprendre comment tu peux aider les autres à devenir meilleurs et les aider à atteindre un certain niveau, en tant que groupe."

Qu'est-ce que KB24 aurait dit à KB8 ?

"Avec sa voix et sa sagesse de grand-père, le numéro 24 dirait au numéro 8 de continuer à couper des têtes parce que c’est comme ça qu’il pourra devenir le numéro 24. (rires)"

"Dès le début, je me suis fixé comme objectif de devenir le meilleur." Kobe

Kendrick Lamar sur la différence entre son attitude à ses débuts et maintenant

"Comme le disait Kobe, à mes débuts, mon objectif quand j’arrivais en studio c’était de devenir le meilleur lyricist possible et je me devais d’annihiler quiconque voulait poser sur un même titre avec moi, que ce soit techniquement, par mes métaphores ou mes punchlines. Mais je n’avais pas encore assimilé tout l’art d’écrire une chanson. Je suis devenu un maître dans ce registre maintenant."

Arron Afflalo et Kendrick Lamar, deux jeunes de Compton qui ont réussi

Comment Kobe Bryant est devenu l'un des plus grands

"Dès le début, je me suis fixé comme objectif de devenir le meilleur. C’était une décision consciente. Tu ne peux pas simplement te poser la question un jour de savoir si tu as le talent et les outils pour devenir l’un des meilleurs joueurs de tous les temps, ça doit être une quête dès le départ. C’est un choix que tu dois faire en connaissant les sacrifices qui vont avec. Mais une fois que tu as passé ce deal avec toi-même, tu ne peux plus revenir en arrière."

Le moment où Kobe a réalisé qu'il avait quelque chose de plus que les autres

"Je me souviens d’un jour à l’entraînement, durant ma saison rookie, quand j’avais 18 ans. On jouait en sept points et c’était le cinq majeur contre les remplaçants, dont je faisais partie. Il y avait six partout et j’avais la balle, il y a eu prise à deux et j’ai passé le ballon à Corie Blount. Il a loupé le tir, il y a eu un rebond long et Nick Van Exel est allé scorer de l’autre côté. J’ai pété un câble !

J’ai commencé à balancer des chaises, à shooter dans la table, j’ai allumé Corie ! Et lui m’a dit « Hé mec, c’est juste un match ». Et c’est là que je me suis dit que je n’étais peut-être pas fait comme tout le monde, pour moi ce n’était pas « juste un match », j’ai commencé à me demander comment ça se faisait que je prenais ça autant à cœur. Lui il est simplement rentré chez lui, alors que moi j’y repensais encore le jour suivant."

Quel joueur serait Kendrick Lamar selon Kobe Bryant

"La question ne se pose même pas, ce mec-là, c’est moi ! Quand il entre en jeu, c’est pour faire tomber des têtes, il n’y a rien d’autre à dire."

Kendrick Lamar sur le dernier match de Kobe Bryant

"Avant la fin du match, on n’avait pas vraiment réalisé ce qui était en train de se passer. Avec ScHoolboy Q, on s’est regardé et on s’est demandé « Est-ce que c’est vraiment en train d’arriver ? Damn, il est vraiment sur le point de réussir un truc pareil pour son dernier match, c’est encore un autre niveau de grandeur d’avoir encore la faim et la motivation de se donner autant quand la plupart des gens se seraient contentés de dire au revoir ».

Avec Q, on s’est dit que c’était le genre de choses dont il fallait qu’on s’inspire, pas seulement pour la musique, mais aussi dans notre vie de tous les jours."

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest