115 NOP
104 POR
95 MEM
114 GSW
120 SAC
116 PHO
112 LAL
107 OKC

Porzingis et les Knicks, premières retrouvailles

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Kristaps Porzingis affronte les New York Knicks pour la première fois depuis son trade aux Dallas Mavericks la saison dernière.

Il y a un an et 9 mois, Kristaps Porzingis s'effondrait sur le parquet du Madison Square Garden, fauché par une rupture des ligaments croisés du genou gauche contre les Milwaukee Bucks. A l'époque, peu de monde dans l'assistance pensait qu'il s'agirait de son dernier match avec un maillot des New York Knicks. Le Letton venait d'être sélectionné pour le All-Star Game et, malgré des différends assez mal étouffés avec Phil Jackson, l'avenir de la franchise semblait devoir passer par lui, avec ou sans le Zen Master aux manettes. En quelques mois, tout partait en vrille.

Lancé vers une saison 2018-2019 blanche, "KP" mettait un coup de pression à la nouvelle direction, en faisant comprendre qu'il ne croyait pas au projet - qui pourrait l'en blâmer - et souhaitait un trade. A la surprise générale, les Knicks ne prenaient pas leur temps. La première offre sérieuse des Mavs était acceptée avec une contrepartie à l'intérêt discutable et Kristaps Porzingis rejoignait Dallas et Luka Doncic.

Cette nuit, pour la première fois, l'intérieur de 24 ans va affronter l'équipe dont il aurait dû être, à l'heure actuelle, le patron.

Ce n'est pas encore un comeback à "la maison" qui attend Porzingis, puisque le match se déroulera au Texas. Mais c'est déjà un moment fort pour lui et un premier checkpoint intéressant pour tirer les premières (hâtives) conclusions de ce trade qui a pris tout le monde ou presque par surprise.

Depuis qu'il est parti, les Knicks ont stagné

A vrai dire, les choses ont peu changé à New York depuis que Kristaps Porzingis a été échangé contre Dennis Smith Jr, DeAndre Jordan, Wesley Matthews, un 1er tour de Draft 2021 non-protégé et un 1er tour 2023 protégé top 10. Comme semblait le pressentir l'intéressé, les Knicks n'ont réussi à attirer aucune star et ont toujours le postérieur coincé entre deux chaises, à mi-chemin entre l'envie, presque le besoin, de tanker et l'obligation de redorer un blason honteusement souillé depuis plusieurs décennies. Leur saison a débuté par 7 défaites en 8 matches et l'identité de ce groupe composé de jeunes joueurs, mais aussi de basketteurs censés arriver à maturité et en quête d'un meilleur contrat ailleurs, n'est pas bien définie.

Les Mavs, de leur côté, affichent de belles promesses. Luka Doncic est bien un crack et sa connexion avec Porzingis est prometteuse. Le Letton a beau ne pas être satisfait de ses prestations depuis le début de la saison, ses débuts sont extrêmement intéressants pour quelqu'un qui n'a pas joué depuis un an et demi et revient d'une blessure au genou. Après 7 matches, "KP" tourne à 19 points, 9.1 rebonds et 2.3 contres de moyenne. Les pourcentages sont médiocres (41.2% en global, 36.4% à 3 points), mais devraient augmenter avec la répétition des matches. Tout indique que celui que Kevin Durant a surnommé "Unicorn" va pouvoir reprendre son ascension vers les sommets.

La contrepartie est... douteuse

Rick Carlisle et le front office ont senti que les choses se passeraient bien et lui ont offert un gros contrat - celui qui lui était dévolu aux Knicks - pendant l'intersaison en gage de confiance. A Dallas, Kristaps Porzingis est traité comme il aurait aimé l'être à New York à l'époque. Selon lui, la direction ne lui a pas fait sentir, particulièrement après sa blessure, qu'il était la pierre angulaire du projet et une star actuelle et future.

Si sa montée en puissance se confirme, notamment cette nuit pour la venue des Knicks, Kristaps Porzingis fera forcément regretter leur choix aux dirigeants de Big Apple. Rien ne pressait au moment où ils l'ont tradé. Il y avait toujours la possibilité de faire grimper sa valeur après l'avoir remis sur pied, quand bien même il avait demandé son départ. Sous contrat, son intérêt était de rester compétitif jusqu'à ce que New York accède à sa requête. Il y a très peu de chances que ce que les Knicks ont récupéré soit suffisant par rapport au talent que possède le Letton. Du cap space pour attirer des stars révulsées par James Dolan et des picks pas du tout assurés d'être de bon niveau, c'est bien peu lorsque l'on a perdu un joueur au profil unique et parfaitement adapté à la NBA moderne.

Il sera intéressant de constater, dans quelques semaines, l'accueil qui sera réservé à Kristaps Porzingis au MSG. Les fans lui en voudront-ils d'avoir tenté de sortir de cette galère ? Ou montreront-ils à James Dolan et ses subordonnés - Steve Mills le président et Scott Perry le GM en tête - que c'est leur incompétence qui a poussé Porzingis hors de Big Apple et provoqué cette nouvelle saison de mauvaise augure.

Les stats de Kristaps Porzingis en 2019-2020

SeasonTeamGMinFGMFGAFG%3PM3PA3P%FTMFTAFT%ORDRRebAstTOStlBlkPts
2019-20DAL732:336.716.341.22.36.336.43.34.967.61.17.08.12.02.30.32.319.0