Kyrie Irving : un futur incertain, les Knicks et les Nets sur les rangs

BasketSessionPar BasketSession Publié

Personne ne sait ce que fera Kyrie Irving l'an prochain, mais les rumeurs sont déjà nombreuses.

Kyrie Irving ne sera sur le marché que dans un an au mieux (il a une player option pour la saison 2018-19), mais les rumeurs fourmillent déjà. Depuis qu’il a refusé l’offre de prolongation des Boston Celtics début juin, en fait. Et comme le joueur et son camp ne donnent aucune indication en coulisse, ça jase. Les New York Knicks sont généralement la piste la plus souvent évoquée s’il venait à quitter les C’s. Et on peut ajouter les Brooklyn Nets à la liste des prétendants.

Début juillet, Ian Begley d’ESPN relatait déjà l’intérêt des New York Knicks. La franchise de Big Apple était sur la liste des équipes vers lesquelles Kyrie Irving souhaitait être tradé l’été dernier.

Hier, c’est Marc Stein qui se faisait l'écho de l’incertitude du futur de Kyrie Irving et de l’intérêt des franchises new-yorkaises.

« Les intentions de Kyrie Irving ne sont pas claires du tout pour le moment », note-t-il, avant de concéder : « Il y n’y a pas eu d’indications claires d’Irving ou de son camp que le All-Star envisage de quitter Boston l’été prochain ou qu’il veuille aller à New York.

Mais il y a néanmoins des rumeurs crédibles qui circulent disant que les Nets prévoient de courtiser Irving, tout comme les Knicks, s’il devenait free agent le 1er juillet 2019. »

Pas mal de ces incertitudes sur les volontés futures de Kyrie Irving sont nées avec son refus de prolonger. En même temps, s’il avait signé une extension cet été, il aurait pu avoir en gros 108 millions de dollars sur 4 ans. En patientant jusqu’à l’été prochaine et en choisissant à ce moment-là de ne pas exercer sa dernière année de contrat et de tester la free agency, il pourra prétendre à un deal potentiel de cinq ans et 188 millions de dollars.

Rien n’indique que les Boston Celtics pourront/voudront les lui offrir, mais ça vaut le coup de patienter. Que Kyrie Irving ait refusé l’offre ne signifiait donc pas qu’il veuille quitter Beantown l’année prochaine.

« Sur le plan contractuel et financier, ça (signer une extension cet été) n’a aucun sens », avait-il expliqué.

Mais son choix de refuser d’évoquer le sujet de son futur et ses propos énigmatiques, quand on lui demande s’il se voit rester à long terme aux Celtics, ont forcément attisé les spéculations :

« Je sais que cette question va ressurgir souvent l’année qui vient, juste à cause de ma situation contractuelle. Et, ce moment arrivera et quand ce sera le cas, j’aurai une réponse meilleure, claire et concise pour tous ces gens qui vont me la poser. Ouais, je dois juste me préoccuper du présent avec les Boston Celtics. Et juste me préparer à cette saison avec l’état d’esprit d’essayer de gagner un titre. »

De quoi faire douter Danny Ainge, qui pourrait le voir partir l'an prochain sans contrepartie, et donc tous les observateurs sur ses intentions. Le big boss des C’s a malgré tout choisi de lui faire confiance. Mais les rumeurs l’entourant ne sont pas prêtes de se calmer. Surtout qu'il se murmure en plus que le meneur aurait très envie de jouer aux côtés de son pote Jimmy Butler. Financièrement et en terme de roster, Boston ne semble clairement pas la destination la plus probable pour un tel duo.