5 trades possibles pour LaMarcus Aldridge

En réaction à la rumeur d'un départ de LaMarcus Aldridge, on s'est demandé avec qui les Spurs accepteraient de négocier le départ du All-Star...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
5 trades possibles pour LaMarcus Aldridge
LaMarcus Aldridge n'a même pas encore débuté sa deuxième saison chez les San Antonio Spurs qu'une rumeur de trade le concernant s'est propagée dans la ligue. S'il n'a pas pesé autant que Gregg Popovich l'aurait souhaité dans les matches importants, Aldridge a tout de même réussi une première année honorable avec San Antonio, enregistrant même son pourcentage d'adresse le plus élevé en carrière (51.3%). Ce serait assez inhabituel de la part des Spurs de couper court à une collaboration avec un All-Star aussi rapidement alors qu'on l'imaginait assurer l'avenir de l'équipe avec Kawhi Leonard pendant encore deux ou trois ans. A priori, les Texans vont attendre de voir s'ils arrivent à tenir la cadence à l'Ouest et aviser ensuite, mais ces rumeurs ont été relayées par des médias très sérieux et il y a forcément un malaise dans ce dossier. Jackie McMullan, d'ESPN, indique même avoir entendu des choses perturbantes au sujet de "LMA", sans en préciser la nature. Difficile de savoir s'il s'agit d'une affaire extra-sportive ou d'une brouille avec Popovich, mais il faudra suivre ça de près dans les semaines qui viennent. En admettant que San Antonio décide de se séparer de LaMarcus Aldridge, voici les destinations les plus plausibles.

Les DALLAS MAVERICKS

Chez les joueurs NBA, la tendance est au retour à la maison, qu'il s'agisse d'une franchise d'adoption comme Kevin Garnett chez les Wolves ou de l'équipe de leur état natal (LeBron James à Cleveland, Dwyane Wade à Chicago ou Carmelo Anthony à New York en 2011). A San Antonio, LaMarcus Aldridge n'est qu'à 430 km de Dallas, la ville qui l'a vu naître et où il a été au lycée, mais Mark Cuban pourrait avoir envie de retenter sa chance après l'échec de l'été 2015. Si les Spurs ont vraiment très envie de s'en séparer et sont prêts à le brader, ils pourraient accepter de récupérer en contrepartie un shooteur comme Wesley Matthews (Danny Green a un peu perdu la main...) et des éléments disciplinés et pas inutiles comme Devin Harris et Salah Mejri en plus de quelques tours de DraftDans le sens inverse, Dejounte Murray, prometteur mais trop jeune aux yeux de Popovich pour peser tout de suite, serait une pièce intéressante pour Dallas, pas vraiment bien doté à la mène. Les fans des Spurs se sentiraient peut-être lésés, mais sur le plan salarial, ça matche plutôt bien...

Les BOSTON CELTICS

Les Celtics ont eux aussi tenté leur chance auprès d'Aldridge en 2015, mais le projet ne l'a visiblement pas convaincu. Aujourd'hui, cette perspective est certainement moins dérangeante pour lui vu la dynamique positive du groupe, la montée en puissance d'Isaiah Thomas et l'arrivée d'Al Horford. Remplacer Amir Johnson par LaMarcus Aldridge rendrait encore plus crédible l'ambition de Boston de détrôner Cleveland à l'Est. Pour ce faire, Danny Ainge a en stock un trésor de guerre avec des picks en cascade dont le très précieux 1er tour des Nets la saison prochaine (ils ont le droit d'échanger leur pick avec eux, ce qu'ils ne vont pas se priver de faire vu la nullité probable de Brooklyn cette saison)... On ne sait pas encore si les Celtics seraient prêts à "sacrifier" ce potentiel first pick contre LaMarcus Aldridge, tout All-Star qu'il est, mais ils ont très largement de quoi négocier avec les Spurs. On peut imaginer qu'après le départ en retraite de Tim Duncan, dont la Draft après un tanking éhonté à l'époque avait permis à la franchise de connaître le succès que l'on sait, San Antonio ne sera pas contre adjoindre un futur grand à Leonard via la Draft...

Les PHOENIX SUNS

Phoenix a longtemps été dans la course pour signer Aldridge durant sa free agency et tout est encore en place dans l'Arizona pour l'accueillir si une fenêtre de tir venait à s'ouvrir. Avec un cocktail composé d'un futur premier tour de Draft + Eric Bledsoe et Marquese Chriss (que les Suns affirment pour le moment vouloir garder pour en faire le visage de la franchise avec Devin Booker) ou, mieux, Dragan Bender (dont le jeu très européen plaira forcément à RC Buford et Greg Popovich), dont les perspectives de temps de jeu ne sont pas énormes pour le moment, pourquoi ne pas imaginer les Spurs se laisser tenter ? On ne sait pas si Phoenix tient toujours autant Aldridge en si haute estime et combien de temps Ryan McDonough s'est donné pour ramener l'équipe dans le top 8 à l'Ouest. Mais au cas où "LMA" serait bien disponible, les Suns auront du mal à rester inactifs...

Les SACRAMENTO KINGS

DeMarcus Cousins + LaMarcus Aldridge dans la raquette ? Voilà qui rendrait les Kings moins ridicules et beaucoup plus ambitieux... Il faudrait tout de même monter un trade suffisamment convaincant pour que les Spurs se montrent intéressés. Le premier tour 2017 des Kings appartenant aux Bulls (top 10 protected), Sacto pourrait tenter d'envoyer son 1er tour 2018 + Rudy Gay, Omri Casspi et Ben McLemore à San Antonio. Pas sûr que RC Buford se jette à corps perdu sur cette proposition, mais si l'idée est bel et bien de faire bouger Aldridge, ces trois éléments (surtout Gay et Casspi) ont le profil pour se fondre dans le collectif texan. Sur un malentendu et en fonction de la première partie de saison des Kings et des éventuels clashs entre Cousins et ses supérieurs hiérarchiques, il n'est pas à exclure que les Spurs tentent un coup de poker pour récupérer "Boogie". On a du mal à l'imaginer avec le maillot des Spurs, mais imaginez l'énorme coup que ce serait...

Le ORLANDO MAGIC

Orlando a déjà un petit embouteillage dans son secteur intérieur avec Nikola Vucevic, Serge Ibaka et Bismack Biyombo. Pas évident, donc, de les voir remplacer un poste 4 ou 5 par un autre. Tout dépendra en fait du début de saison du Magic. Si la mayonnaise prend, Frank Vogel continuera sans doute d'articuler sa raquette autour de ces trois joueurs complémentaires. Si c'est plus poussif ou que les playoffs sont rapidement hors d'atteinte, on peut s'attendre à ce que Vucevic (dont on a évoqué le cas dans nos prédictions du début de saison) soit en première ligne des rumeurs. Son contrat est attrayant pour un joueur de ce niveau (12 millions par an jusqu'en 2019) et les Spurs semblent capables de tirer le meilleur de lui alors qu'il n'a que 25 ans et une palette offensive assez effrayante. Pour l'attirer dans leurs filets, les Spurs pourraient tenter un deal Aldridge + un shooteur (Danny Green ?) contre Nikola Vucevic, Mario Hezonja et quelques joueurs de complément pour équilibrer les comptes. En prenant en compte le fait que Serge Ibaka sera en fin de contrat l'été prochain, le Magic pourrait être tenté de s'assurer la présence d'un poste 4 de haut niveau tout en conservant quelques uns des membres de son noyau dur futur (Aaron Gordon, Elfrid Payton, Evan Fournier).    
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest