LaMelo Ball, une performance sensationnelle pour faire plier les Bucks

LaMelo Ball, une performance sensationnelle pour faire plier les Bucks

LaMelo Ball a sorti le meilleur match de sa jeune carrière en postant 27 points pour mener les Hornets à la victoire contre les Bucks.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Ball don’t lie. Vous pouvez ne pas apprécier LaMelo Ball ou le jugez uniquement à travers les mots de son père. Mais sur le terrain, le jeune homme s’affirme de plus en plus comme une star en devenir. Un régal à regarder jouer. Ça va vite, ses passes sont lumineuses, ça joue juste et c’est de plus en plus tranchant. Les Milwaukee Bucks en ont fait les frais cette nuit.

L’équipe de Giannis Antetokounmpo (34 pts, 18 rbds, 9 pds), double-MVP, s’est rendu en Caroline du Nord pour y affronter les Charlotte Hornets. Et elle a mordu la poussière. Avec un joueur au cœur du succès des frelons (126-114). LaMelo Ball, vous l’aurez compris. Le troisième choix de la dernière draft a sorti le meilleur match de sa jeune carrière : 27 points, 8 sur 10 aux tirs, 2 sur 3 à trois-points, 9 sur 9 aux lancers, 5 rebonds, 9 passes décisives et 4 steals.

LaMelo Ball, apprenez à aimer le pur showman de demain !

Mais le plus impressionnant reste son différentiel : +37 !!!! +37 en 31 minutes lors d’une victoire de 12 points. Aucun autre joueur des Hornets ne dépasse +25 et la plupart des titulaires sont même dans le négatif. Pour faire simple : Ball a vraiment fait la différence quand il était sur le parquet. En jouant comme il sait le faire. En mettant du rythme, en agressant la défense et en servant à merveille ses coéquipiers.

« Son énergie était contagieuse. C’est ce qui le rend si spécial. Il aime le jeu. Il joue avec plein de passion… les gars adorent jouer avec lui, ils sont enthousiastes quand il est là. Moi-même je coache avec plus de joie quand il est là », avouait James Borrego.

LaMelo Ball, bourreau des Bucks

Son sens de la passe est impressionnant pour un joueur de son âge (19 ans !) et sa capacité à aller finir près du cercle ou à provoquer des fautes le sépare de son frère Lonzo Ball. Ce n’est pas un slasheur d’élite mais il a la taille, le premier pas et le crossover pour au moins s’affirmer comme une star dans cette ligue.

« Il rend tout le monde meilleur », assure Miles Bridges, l’un des plus grands supporteurs du bonhomme et camarade du deuxième cinq des Hornets.

Ce n’est même pas comme si LaMelo Ball brillait dans le garbage time, quand tout est déjà plié. Hier soir, il était dans tous les bons coups. Notamment en fin de rencontre. Les Hornets ne menaient que de deux points à moins de trois minutes du buzzer. Mais le rookie a marqué un panier avec la faute avant d’interception une passe et de servir Devonte Graham à trois-points. Quelques instants plus tard, Charlotte se mettait à l’abri pour de bon.

Excellent dans son rôle, LaMelo Ball va maintenant avoir l’occasion d’en montrer encore plus en prenant place dans le cinq majeur. En effet, Terry Rozier s’est blessé hier soir et, en son absence, le numéro devrait normalement être promu. Une nouvelle étape dans son ascension.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest