Le point sur le trade de DeMarcus Cousins

Voir DeMarcus Cousins débarquer à Los Angeles est soudainement devenu très crédible. Les Lakers sont prêts à dealer leur 2nd pick pour parvenir à leurs fins, alors que "DMC" n'est plus en odeur de sainteté à Sacramento.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Reconstruire patiemment, à coups de bons choix de Draft et sans se soucier des résultats immédiats n’est pas vraiment dans la culture des Lakers. Il semblait pourtant que Mitch Kupchak et son staff avaient opté pour cette approche patiente, en misant sur l’impact du joueur drafté en numéro 2 (possiblement Jahlil Okafor), le retour de blessure de Julius Randle et l’expérience de Kobe Bryant pour initier un retour vers un classement plus digne. Mais on ne se refait pas aussi facilement. Depuis lundi soir, c’est l’agitation du côté de Los Angeles, où la direction fait à peu près tout ce qui est en son pouvoir pour attirer dans ses filets l’un des plus gros poissons de la ligue : DeMarcus Cousins. Jusqu’ici, l’idée n’avait pas vraiment effleuré le front office californien, puisqu’avec un contrat max en poche et la confiance absolue du propriétaire Vivek Ranadive, « Boogie » ne paraissait pas vraiment sur le point de quitter « Sacto ». En quelques heures, les choses ont bougé de façon inespérée pour les Lakers.

George Karl milite pour que "Boogie" parte

Marc Stein d’ESPN a d’abord rapporté lundi soir que LA mettait bel et bien en place un nombre important de deals potentiels pour récupérer Cousins. Le lendemain matin, Adrian Wojnarowski, dont la fiabilité des infos n’est plus à prouver, annonçait lui que George Karl en personne souhaitait voir « DMC » être tradé. On se souvient que la saison passée, peu après son arrivée, Karl avait indiqué qu’aucun joueur de son roster ne devait être considéré comme intransférable. La formule avait un peu choqué les partisans de DeMarcus Cousins, mais rien ne laissait penser que l’ancien coach de Seattle, Milwaukee ou Denver irait carrément militer en interne pour que son franchise player soit transféré. Karl se serait ainsi entretenu avec Vlade Divac, le nouvel homme fort du secteur sportif des Kings, et plusieurs joueurs du groupe, pour les convertir à son point de vue. Si l’information se confirme et que Sacramento accepte de discuter, il n’y aura plus que deux hypothèses à avancer : soit les Kings ont pété une durite et risquent d’être la risée de la NBA pendant 10 ans, soit George Karl est un génie et a décelé que Cousins n’était pas « superstar-material » ou même simplement un vrai leader.  On connait le caractère du garçon et même s’il a beaucoup arrondi les angles depuis un an pour prouver qu’il était de la trempe des meilleurs, une réaction était à prévoir. Elle est intervenue par l’intermédiaire d’un tweet, ou plutôt d’un emoji révélateur de son état d’esprit : des brins d’herbe et un serpent, pour symboliser l’expression « a snake in the grass ». En Anglais, celle-ci désigne une personne qui feint l’amitié mais agit de manière dissimulée et sournoise. Difficile de ne pas penser que ce bref message désigne George Karl ou les autres responsables de la franchise qui ont un temps voulu faire de lui le visage de cette organisation. Les plus optimistes fans des Kings avanceront que leur protégé était peut-être simplement en train d’écouter le morceau « Snake in the Grass » de Wacka Flocka Flame » à ce moment-là… https://www.youtube.com/watch?v=KlkZfeGZSd4

Vucevic ou Faried en successeur ?

Mais un scenario qui satisferait tout le monde est-il seulement possible ? Pour l’heure, voici les pistes qui ont été évoquées. Vous pouvez parfaitement formuler vos propres propositions de trades, elles sont toutes légitimes ou presque.
  • Les Lakers envoient le pick n°2, Jordan Clarkson et Julius Randle à Sacramento pour récupérer DeMarcus Cousins.
  • Les Lakers obtiennent Cousins et le #6 pick, les Kings récupèrent Ty Lawson et Kenneth Faried, Denver récupère le #2 et peut drafter D’Angelo Russell et Willie Cauley-Stein (avec le #7), ses deux favoris dans cette cuvée
  • Orlando entre dans la danse. Nikola Vucevic file à Sacramento, Cousins à LA, Orlando récupère le #2, avec des joueurs de complément et des tours de Draft pour équilibrer l’équation.
Comme toujours, il est difficile de viser juste dans ce type d’opération et on ne connaîtra les détails ce deal, s'il se concrétise, qu'une fois les papiers signés. On sait également que Sacramento rêve depuis longtemps de relancer Rajon Rondo et sa possible venue en Californie en qualité de free-agent pourrait parfaitement changer la donne. Toujours est-il que la venue de DeMarcus Cousins à Los Angeles serait un coup énormissime pour les Angelenos. Tout le monde sait que Kobe Bryant n’aime pas avoir des joueurs trop détendus et amicaux pour partenaires. Son association avec « Boogie » pourrait faire des étincelles et pousser le néo-All-Star à être encore plus rigoureux et exigeant avec lui-même. Quand on voit ce qu’il est capable de faire avec un groupe médiocre et sans toujours parvenir à maîtriser ses nerfs, on imagine le monstre qu’il pourrait devenir dans un contexte comme celui de LA. D’autres s’y sont néanmoins cassé les dents avant lui…
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest