LeBron James, responsable de la baisse des audiences de la NBA ?

BasketSessionPar BasketSession Publié

Pour Adam Silver, la signature de LeBron James aux Los Angeles Lakers est l'une des raisons majeures des baisses d'audience de la NBA cette année.

Sur la lancée de la saison régulière, les playoffs NBA n’ont pas vraiment bien débuté en termes d’audience TV. Et ça ne s’est pas forcément amélioré avec la série Milwaukee Bucks - Toronto Raptors. Logiquement, le sujet est important pour Adam Silver. Si la NBA est la ligue américaine qui connaît la plus grande croissance, le commisioner s’interroge forcément sur le fait que moins de gens regardent les matches. Pour lui, une partie de la responsabilité incombe à LeBron James et à son choix de rejoindre les Los Angeles Lakers.

Invité dans le Today Show de Craig Melvin, Adam Silver a expliqué qu’il était désormais plus compliqué de retenir l’attention des téléspectateurs maintenant que l’icône de la ligue joue dans une équipe qui ne fait pas les playoffs et qui commençait les matches régulièrement après 21h, heure de la côte Est (18h à Los Angeles).

« LeBron est l’une des plus grandes stars du monde, et il jouait également à l’Est. Et la raison pour laquelle j’ai l’air un peu fatigué, c’est que beaucoup de nos matches sont à l’Ouest et c’est tard le soir (pour les gens de la côté Est). Et je dois dire que la plupart des gens choisissent d’aller se coucher à une heure raisonnable. Et donc, d’un point de vue audience, ne pas avoir LeBron en playoffs, ne pas l’avoir à l’Est, ça a clairement impacté l’audimat. »

En gros 50% de l’audience potentielle se situe à l’Est et ne veille donc pas toujours pour voir les matches de l’Ouest, qui démarrent pour eux plus tard. Surtout que la domination des Warriors et l’absence de LeBron James ne poussent pas à vouloir rogner sur ses heures de sommeil. En plus, depuis le départ de LBJ, les deux meilleures équipes de la saison à l’Est sont les Milwaukee Bucks et les Toronto Raptors. Soit le plus petit marché télé et une équipe dont le marché n’est pas aux Etats-Unis. Au final, la situation cette année n’a pas de quoi faire fantasmer les foules américaines.

Une des pistes de réflexion qu’envisage Adam Silver serait d’avancer l’horaire des matches à l’Ouest :

« On a tendance à oublier parfois que 50% des télés dans ce pays sont dans le fuseau horaire de l’Est. Et donc si vos matches de l’Ouest débutent à 22h30 heure de l’Est, vous allez invariablement perdre des téléspectateurs vers 11h, 11h30. On peut le voir sur les stats. On voit combien de foyers éteignent la télévision vers 11h15, 11h30 le soir, tout simplement parce que les gens doivent se lever pour aller au travail le matin.

C’est quelque chose à laquelle nous pouvons réfléchir. Evidemment, ce serait moins bien pour les fans de la côte Ouest si on jouait plus tôt. Pensez aux gens qui vont dans les salles après le travail si on commence un match à 18h heure locale. Ce n’est pas la chose la plus pratique. Ce n’est pas non plus pratique pour un téléspectateur également. Mais si vous regardez la ligue d’un point de vue national, ça a du sens de jouer un peu plus tôt à l’Ouest. »