Et LeBron James a soudainement changé d’avis…

Et LeBron James a soudainement changé d’avis…

Militant avec insistance pour un boycott des playoffs, LeBron James s'est ravisé quelques heures plus tard, estimant qu'il était préférable de continuer.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Au lendemain d’une réunion où il a fait des pieds et des mains pour convaincre ses pairs de boycotter la fin de la saison, en quittant même le meeting de rage parce qu’ils n’allaient justement pas dans son sens, LeBron James aurait soudainement changé d’avis. La nuit porterait-elle conseil ? Déterminé à annuler les playoffs le mercredi, le King a donc finalement choisi d’aller au bout le jeudi.

LeBron James et Kawhi Leonard, superstars prêtes à tout arrêter

Présent sur place dans la bulle, Chris Haynes de Yahoo! Sports confie que James – et d’autres – auraient estimé que c’était dans l’intérêt des joueurs de ne pas faire un trait sur la compétition. Ont-ils obtenu satisfaction ? Menés par le natif d’Akron, les quelques frondeurs (la majorité des joueurs ne voulaient pas boycotter le reste de la saison) réclamaient un investissement des propriétaires dans la lutte contre les violences policières et le racisme. Une requête légitime mais assez floue. Toujours est-il que le Syndicat s’est finalement réuni avant de consulter les patrons, et donc avant de savoir quelle serait leur position sur le sujet.

Quelques heures plus tard, la ligue annonçait son intention de collaborer avec les joueurs pour formuler un plan d’action contre les injustices sociales. C’est vague mais ça donne envie d’y croire.

Alors, attention, il n’y a aucun mal à se raviser. Surtout sur des thèmes aussi délicats. Le contexte doit être particulièrement difficile pour les athlètes : d’un côté, leur métier, leur passion, et la menace d’une grève (et donc de longs mois sans salaires) en cas de boycott. De l’autre, leurs engagements, leurs valeurs et la vie de leurs proches dans un pays déchirés par les discriminations très profondes.

Ce qui est étonnant, c’est que LeBron James militait pour jouer depuis le début ! Quand son ex-compère Kyrie Irving refusait de se rendre dans la bulle, entraînant plusieurs de ses pairs avec lui, le héros des Los Angeles Lakers répétait becs et ongles qu’il allait continuer à jouer et il invitait tout le monde à faire de même. S’il s’est exprimé sur l’affaire Jacob Blake, il n’a pas manifesté une seule fois une envie de boycotter les playoffs. Et même quand les Raptors laissaient entendre qu’ils songeaient à ne pas disputer leur rencontre, James s’est empressé de souligner le fait qu’il voulait jouer.

Puis les Bucks ont surpris tout le monde en ne se pointant pas au match prévu contre le Magic. Sans consulter personne. Leur décision, respectée, a frustré une partie des joueurs - dont LBJ - qui ont réclamé des explications, voire une justification. Parce qu'en agissant de la sorte, sans aucun avertissement, les troupes de Milwaukee ont empêché quiconque de contrôler la communication autour de leur décision. Ils ont forcé leurs pairs à se sentir obligés de boycotter les autres matches du soir, dont celui des Lakers. Et c’est là que James, d’un coup, a demandé avec insistance à ce que la saison soit annulée.

Un geste qui paraît de suite très noble. En effet, les Lakers sont grandement favoris au titre et le quadruple MVP prend de l’âge. S’il veut gagner une bague de plus, c’est (presque) maintenant ou jamais. Il ne peut pas se permettre de perdre une année sans essayer d’aller au bout. Alors tout sacrifier pour ses convictions, c’est courageux. Beau. Même les experts du marketing n’y auraient pas pensé.

Quoi qu’il en soit, l’engagement de LeBron auprès des communautés n’est plus à démontrer. Il investit beaucoup, de l’argent et du temps, pour améliorer les conditions de vie des plus défavorisés. C’est un grand champion sur le terrain, c’est un grand champion en dehors.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest