L’extension de LeBron James, l’un des signes de son « déclin » ?

Contre toute attente, LeBron James a prolongé pour deux ans et 85 millions de dollars avec les Los Angeles Lakers hier soir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
L’extension de LeBron James, l’un des signes de son « déclin » ?

Les Los Angeles Lakers attendant la signature du contrat d’Anthony Davis, apparemment liée à la décision de Giannis Antetokounmpo cet hiver. Mais c’est pourtant l’autre superstar de l’équipe, LeBron James, qui a paraphé une extension hier. Le King prolonge son bail jusqu’en 2023 avec 85 millions de dollars à la clé. Alors pourquoi ce choix soudain ? Brian Windhorst, insider ESPN longtemps proche du joueur, donne des indices.

« Ça n’a rien à voir avec Anthony Davis. Mais peut-être que, pour la première fois de sa carrière, LeBron James reconnaît une forme de ‘mortalité’. D’après mes sources, c’est pour ça qu’il a choisi de signer cette prolongation jusqu’en 2023. »

« C’est une décision assez conservatrice de la part de James et [Rich] Paul qui sont pourtant réputés pour être agressifs dans les négociations. C’est complètement différent de leur stratégie des six dernières années qui consistait à ce que James prenne son argent. »

Il n’y a même pas d’option sur la dernière année de contrat de LeBron James. Il sécurise ainsi la somme qu’il peut aujourd’hui. Peut-être justement parce qu’il sent qu’il ne sera pas en mesure de réclamer autant une fois arrivée en 2021 ou 2022.

LeBron James prolonge aux Lakers pour 85 millions sur deux ans

LeBron James toujours une référence, bien évidemment

Le quadruple champion NBA pouvait se retrouver sur le marché l’an prochain et réclamer un nouveau bail. Mais il semble avoir conscience que ses performances vont peu à peu décliner. Ça peut sembler absurde vu les derniers playoffs. Mais James prend de l’âge. Il aura 36 ans dans quelques jours. Décliner, ça ne veut pas dire qu’il n’est plus un excellent joueur. C’est juste qu’il entame une phase logique, descendante.

Comme tous les grands joueurs avant lui. Les kilomètres au compteur de la machine sont très élevés. Il n’a plus le même jus. Et heureusement qu’il y a Anthony Davis autour de lui. Il le sait. Il le sent. Donc il s'adapte. Et ça ne l'empêchera pas de briller en playoffs. Juste que petit à petit, l'horloge tourne.

Anthony Davis, LeBron James lui a déjà passé le flambeau en interne

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest