Reposés, entraînés, renforcés : Les Lakers sont-ils les grands favoris à Disney ?

Reposés, entraînés, renforcés : Les Lakers sont-ils les grands favoris à Disney ?

Menés par LeBron James et par un Anthony Davis soigné et en pleine forme, les Lakers seront très difficiles à battre à Orlando.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Une équipe de bonhommes ou des circonstances favorables ? Le champion 2020 n’est même pas encore connu qu’il se retrouve déjà au centre du débat. Entre ceux qui pensent qu’il faut ajouter un astérisque à côté du futur sacré – vu le contexte exceptionnel – et ceux qui, au contraire, estiment que les conditions font que cette lutte pour la bague sera plus relevée que jamais. Quoi qu’il en soit, les Los Angeles Lakers sont favoris. Au même titre que les Los Angeles Clippers ou les Milwaukee Bucks.

Malgré la suspension temporaire de la saison et l’atmosphère étrange de la « bulle » Disney, les principales armadas taillées pour aller au bout sont toujours les mêmes. L’absence de format purement traditionnel (salles vides, pas d’avantages du terrain, plusieurs mois de break) ne laisse pas forcément plus la place aux surprises. En réalité, c’est peut-être même l’inverse.

« Je pense même que nos chances de gagner sont encore plus élevées maintenant parce que nous avons pu nous reposer », précise Anthony Davis au sujet de ses Lakers. « Cette période m’a fait du bien, j’ai pu me débarrasser de quelques pépins physiques. Je me sens à 100%. Comme la meilleure version de moi-même. Je suis prêt. »

Voilà qui ne présage rien de bon pour les adversaires des Californiens. A.D. a fêté ses 27 printemps pendant le confinement. Il est au sommet de son art. Sa domination est parfois légèrement sous-estimée, et oui, parce qu’il évolue au côté de LeBron James. Mais l’intérieur All-Star est clairement l’un des principaux facteurs de succès des Angelenos. S’il performe, ce sera très difficile de sortir L.A.

Les Lakers, équipe à abattre à Disney

Il tournait à 26,7 points, 51% aux tirs, 9,4 rebonds, 3,1 passes, 2,4 blocks et 1,5 interception. Tout en étant l’un des meilleurs « two way player » de la NBA. Un crack. Ça valait évidemment le coup de céder autant d’assets pour le faire venir de New Orleans l’an dernier.

Comment imaginer ce qui peut faire la différence à Orlando ? Selon Evan Fournier, les équipes qui se reposent essentiellement sur leur collectif seront désavantagées – parce que rouillées – au profit de celles qui peuvent compter sur de très fortes individualités.

Les Bucks sont probablement ceux qui ont le plus d’assurances en termes de cohésion de groupe parmi les trois favoris. Mais ils s’appuient autour d’une seule superstar, Giannis Antetokounmpo, tandis que les Clippers et les Lakers possèdent des duos avec deux élites : Paul George et Kawhi Leonard d’un côté, LBJ et Davis de l’autre. Sauf qu’entre les deux formations de Los Angeles, l’une semblait avoir quand même une légère longueur d’avance. Les mauves et ors.

Leur saison régulière laisse penser que l’alchimie s’était développée rapidement. Alors que les Clips pataugeaient un peu plus. Si on y ajoute le fait que LeBron et ses camarades se sont probablement entraînés pendant une partie du confinement, voire même tout au long du confinement… s’il fallait faire un ranking, on partirait donc sur les Lakers en grands favoris, juste devant les Bucks et les Clippers.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest