Lou Williams, un remplaçant pas comme les autres

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Devenu cette nuit le meilleur marqueur de tous les temps en sortie de banc, Lou Williams est une superstar atypique en NBA.

Que ce soit dans son ancien petit lycée au Nord-est d’Atlanta ou en NBA, qu’il a rejoint directement sans passer par la case universitaire, Lou Williams a toujours été un scoreur. Un attaquant extrêmement doué capable d’aller marquer des points soir après soir tout en étant souvent le plus petit (1,85 m) ou le plus frêle (79 kg) sur le parquet. Mais les Philadelphia Sixers n'allait pas faire débuter un gamin de 19 ans, aussi talentueux soit-il, dans leur cinq majeur à son arrivée chez les professionnels en 2005. Presque quinze ans plus tard, il est toujours sur le banc. Mais il est devenu le remplaçant le plus prolifique de tous les temps cette nuit.

  • CQFR : Les Clippers foncent vers les playoffs, Lou Williams dans l'Histoire

Williams avait besoin de 28 points pour détrôner Dell Curry. Il en a inscrit 34, menant du même coup ses Los Angeles Clippers à la victoire contre les Boston Celtics (140-115). Le voilà roi parmi les sans-grades, avec 11 154 points en sortie de banc depuis le début de sa carrière. Un rôle qu’il boudait initialement.

« Ça m’a pris du temps [avant d’accepter son rôle]. J’étais frustré. Si quelqu’un pense que je dois sortir du banc, alors je vais tout faire pour lui prouver qu’il a tort. Puis c’est finalement devenu ma marque de fabrique », commente l’intéressé.

Pas vraiment meneur mais trop gringalet pour être arrière, Lou Williams a le profil des gâchettes américaines qui brillent en Euroleague. Mais il était trop fort pour ça. Trop bon pour ne pas se faire une place parmi les meilleurs joueurs du monde. Il a donc embrassé une carrière de sixième homme, de Philadelphia à Los Angeles (Clippers et Lakers) en passant par Houston, Atlanta et Toronto. 923 matches en 14 saisons et seulement 103 titularisations. Mais des tonnes de points donc, pour s’offrir le record.

« Dès que vous avez l’opportunité d’ajouter la mention ‘de tous les temps’ derrière votre nom, c’est quelque chose de spécial. C’est spécial pour moi. »

Un accomplissement spécial pour un joueur spécial. Williams est une superstar atypique. Il est plus qu’un simple sixième homme – même s’il est le meilleur d’entre eux (lauréat du trophée l’an dernier, à nouveau favori cette saison). Il a embrassé son rôle pour devenir un patron qui sort du banc, avec plus de 20 points de moyenne.

« C’est notre leader », confie Patrick Beverley. « Il n’a pas peur des grands moments. Je pense que c’est le seul dans ce vestiaire capable de me calmer. Quand il parle, on l’écoute. »

Lou Williams ne sera peut-être jamais All-Star – il méritait éventuellement sa place l’an dernier – mais tout le monde se souviendra de lui.