Luol Deng est inquiet au sujet des Chicago Bulls

Avec déjà trois joueurs bloqués à l'infirmerie, les Chicago Bulls n'ont pas pu jouer un match au complet. De quoi inquiéter Luol Deng.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Luol Deng est inquiet au sujet des Chicago Bulls
Les blessures sont une sorte de "Running gag" aux Chicago Bulls. Dès la présaison, la franchise de la Windy City se retrouve privée de Joakim Noah (aine), Jimmy Butler (genou) et Kirk Hinrich (commotion), trois titulaires de la saison passée et trois hommes essentiels au succès des Chicagoans. Si Derrick Rose a enfin pu faire son retour sous sa tunique rouge après un an d'absence, les Bulls n'ont pas encore disputé une seule rencontre avec leur effectif au complet. Chicago n'a pas perdu un seul match - 5 victoires - durant la préparation mais pourtant Luol Deng peine à masquer certaines inquiétudes.
"Je ne devrais pas être inquiet mais je le suis...", avoue l'ailier Sud-Soudanais au Chicago Tribune. "Vu nos objectifs, plus vite nous serons au complet mieux ce sera."
En effet, les Chicago Bulls ont de grandes ambitions concernant la saison à venir. Avec un groupe en bonne santé, la formation de Tom Thibodeau peut battre n'importe quelle équipe. Même Miami. Titulaires du meilleur bilan de la saison régulière à deux reprises au cours des trois derniers exercices, les pensionnaires du United Center n'ont jamais pu disputer une campagne de playoffs au complet... Or, la franchise doit rapidement se mettre en place et gagner des automatismes afin de laisser ses cadres souffler en fin de saison.
"Ce n'est que la pré-saison mais c'est important que tout le monde joue", poursuit Luol Deng. "On s'entraîne dur mais il nous faut le rythme et l'atmosphère des matches. Jimmy n'a pas beaucoup joué avec Jo. Mike (Dunleavy) n'a pas joué avec Jimmy... On doit s'habituer aux différents cinq possibles."
Pour compenser les absences, les joueurs des Chicago Bulls redoublent les efforts à l'entraînement sous l'impulsion du gourou, Tom Thibodeau. Le reporter du Chicago Tribune, K.C. Johnson, rapporte ainsi que la plupart des joueurs sont restés dans le gymnase malgré les deux heures de practice, hier.
"J'ai du ma à trouver un panier pour shooter après l'entraînement car tout le monde fait des heures supplémentaires", plaisante le nouveau venu, Mike Dunleavy.
Espérons tout de même que ces longues séances ne laisseront pas trop de traces sur les organismes des cadres de la franchise...  
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest