100 TOR
94 MIL

Luol Deng, le paria moqué, mis à l’écart mais exemplaire

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté Publié

Considéré comme un boulet au niveau salarial, écarté par les Lakers, Luol Deng n’en reste pas moins un joueur exemplaire.

Évoquer le nom de Luol Deng est une expérience à faire auprès des fans des Los Angeles Lakers. Ils commencent alors à avoir des picotements, de la fièvre. Leur vocabulaire devient même parfois agressif lorsqu’il s’agit de parler de l’ailier.

La raison de ce désamour ? Un salaire imposant de 17 millions de dollars cette saison et encore 36 millions si on combine les deux prochaines saisons. Dans l’optique de faire de la place pour signer de gros agents libres, Deng représente un énorme frein. La direction ne s’en cache pas, Magic Johnson en tête.

Une communication cocasse au premier abord mais finalement assez paradoxale. Le front office déclare officiellement ne plus vouloir du joueur. Pourtant, le coach continue d’affirmer compter sur lui.

« Nous avons besoin qu’il reste impliqué, engagé. Il a été génial ainsi », insiste Luke Walton. « Aux entraînements, il viendra me voir, me donner des idées qu’il a vu marcher autre part. Il a aidé les jeunes joueurs. Je lui accorde beaucoup de crédit. »

L’hommage est noble. Pourtant, la réalité s’avère bien plus dure à encaisser pour l’ancienne figure des Bulls. Recruté à prix d’or pour entourer notamment Brandon Ingram, il ne fait presque plus partie de l’équipe.

« Ça craint, c’est dur », concède Deng. « C’est une période de ma carrière où quand je regarderai en arrière, je me demanderai comment cela a pu arriver. […] Je n’allais pas faire partie du projet et je n’en avais aucune idée. »

Le changement de direction lui a été fatal. Rob Pelinka, le nouveau GM des Lakers, souhaite absolument le trader. Malheureusement, aucune franchise n’accepte d’accueillir un joueur de 32 ans à un tel prix. Ce dernier a demandé à négocier un buyout. Une solution qui s’avèrerait trop chère pour Los Angeles.

En attendant, Luol Deng se montre toujours aussi exemplaire. Il n’a rien à se reprocher. Aucun écart de comportement, présent à tous les entraînements : il a l’attitude d’un joueur impliqué à 100%. Un minimum pour certains sauf que nombreux auraient abandonné..

Il donne tout malgré un traitement parfois douteux. Alors qu’il fait les voyages avec l’équipe, il se retrouve parfois privé de banc de touche. Il doit regarder certains matchs dans le vestiaire visiteur.

« Je sais ce que les gens pensent. Ils se disent « oui il ne joue pas mais il gagne tout cet argent ».. Je penserais surement la même chose », confie Deng.

Une idée reçue que dénonce également son coach aux Lakers.

« Les gens disent qu’il gagne tellement d’argent, il ne devrait pas se plaindre. Mais en tant qu’humain, vivre cette vie n’est pas seulement une question d’argent. Il veut jouer et il ne peut pas actuellement. Ce serait plus simple de bouder, se morfondre et se plaindre. Mais il ne le fait pas », rappelle Walton.

La situation contractuelle de Luol Deng rend son avenir encore incertain. Il devrait finir la saison avec les Lakers. En attendant de trouver enfin une porte de sortie..