Marcus Smart, le coup de chaud qui a assommé les champions

Marcus Smart, le coup de chaud qui a assommé les champions

Marcus Smart a non seulement fait son taf défensif habituel dans le game 2 contre Toronto, mais il a aussi été l'artisan du réveil offensif des Celtics. Indispensable !

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

"Marcus Smart est un gagnant. Depuis qu'il est là, nous avons toujours joué les playoffs. Ce n'est pas une coincidence". Brad Stevens pouvait difficilement ne pas faire l'éloge de son joueur après la victoire des Boston Celtics dans le game 2 de leur série contre les Toronto Raptors. Les champions en titre n'ont pas de réponse pour les Celtics, mais encore moins pour leur bulldog longtemps considéré comme un joueur exclusivement défensif.

Smart continue d'être un poison et l'un des meilleurs défenseurs de sa génération, c'est un fait. Il l'a encore montré la nuit dernière, en provoquant des fautes offensives, des pertes de balle et des mauvais choix de la part des Canadiens par son activé folle et son énergie sans pareille. Mais c'est aussi son apport en attaque qui rend l'ancien meneur d'Oklahoma State absolument crucial dans les projets de Boston.

CQFR : Thriller perdant pour le Jazz, Marcus Smart est une chaudière

Alors que les Raptors menaient de 12 points à la fin du 3e quart-temps, c'est un coup de sang offensif de Marcus Smart qui a réveillé tout le monde et permis aux Celtics de complètement renverser la vapeur. Forcément, l'impact de Jayson Tatum (34 points à 14/14 sur la ligne) et le sang froid de Kemba Walker ont été déterminants. Mais c'est bien la rage et l'adresse de Smart qui ont fait la différence. L'arrière a complètement pris feu à 3 points sur une séquence folle de 3 minutes où il a rentré pas moins de 5 banderilles extérieures.

Le TD Garden aurait explosé s'il avait pu être le théâtre de cette rencontre. Avant lui, seul Jamal Murray avait mis autant de paniers à trois points dans un 4e quart-temps dans cette campagne de playoffs.

Et comme d'habitude après la rencontre, Marcus Smart transpirait la confiance et l'effort accompli.

"Une fois que j'ai vu le premier rentrer, j'ai su que les autres rentreraient aussi".

On ne sait pas ce que nous réserve la suite de cette série, mais une chose est sûre. Lorsque Danny Ainge a fait signer à Marcus Smart un contrat de 4 ans pour 52 millions de dollars, les avis étaient plutôt mitigés. Aujourd'hui, alors que le garçon a un shoot extérieur fiable, prend des décisions offensives plus sages et reste un défenseur complètement époustouflant malgré son goût pour le flopping, cette décision ressemble à un coup de génie.

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest