Des accusations d’agression sexuelle mettent encore les Mavs dans l’embarras

Un cadre des Mavs est accusé d'agression sexuelle sur une jeune femme à Vegas. Mark Cuban a décidément du mal à trouver des employés moralement fiables.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Des accusations d’agression sexuelle mettent encore les Mavs dans l’embarras

Décidément, les Dallas Mavericks ont bien du mal à faire le ménage. Plus de deux ans après l'amende de 10 millions de dollars infligée à Mark Cuban pour être resté pour le moins inactif face à des plaintes de femmes concernant des comportements graves et problématiques au sein de l'entreprise, décrite par des plaignantes comme "un repaire de prédateurs sexuels", voilà que la franchise texane se retrouve avec une nouvelle épine dans le pied.

Cuban avait promis qu'il tâcherait de progresser sur ces questions et de faire en sorte que les Mavs soient irréprochables sur le sujet. Dans un article paru cette semaine dans Sports Illustrated, on apprend pourtant que Tony Ronzone, le directeur du player personnel, est accusé d'agression sexuelle par une femme lors de la Summer League de Las Vegas en 2019. La victime supposée, directrice d'une organisation caritative, affirme que Ronzone l'a accueillie dans sa chambre d'hôtel après lui avoir promis de lui offrir des places pour des matches des Mavs pour son association. C'est là qu'aurait eu lieu l'agression.

Scandale chez les Mavs : un « repaire de prédateurs sexuels »

En septembre dernier, la plaignante aurait ainsi écrit un mail à Mark Cuban pour lui relater l'incident. Ce dernier a transféré le message à Cynthia Wales, qu'il avait justement embauchée  en tant que dirigeante sur les questions d'éthique et de comportement au travail après l'affaire de 2018. Wales aurait alors discuté de l'affaire avec la plaignante, qui a eu l'impression que le souhait de son interlocutrice n'était pas de l'aider. Les Mavs, à la demande de leur présidente Cynthia Marshall, ont mené une enquête et conclu que rien ne permettait de prouver l'agression. Ronzone est toujours employé par Dallas à l'heure qu'il est.

La parution de l'article de Sports Illustrated a pris de court les Mavs, qui ont publié un communiqué pour expliquer avoir collaboré avec les journalistes, mais avoir été privés d'informations fondamentales pour traiter au mieux ce dossier.

La franchise texane était a priori partante pour régler l'affaire discrètement par le biais d'un accord, mais la jeune femme a précisé dans l'article que "l'argent ne l'intéressait pas".

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest