Utah hésite encore à « sacrifier » Mike Conley

Mike Conley devait sortir du banc la nuit dernière, avant que Quin Snyder n'hésite à trancher dans le vif malgré la mauvaise passe du Jazz.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié
Utah hésite encore à « sacrifier » Mike Conley

Le Utah Jazz est dans le dur depuis la pause du All-Star Game. Rudy Gobert et ses coéquipiers ont perdu la nuit dernière un quatrième match de suite, en s'inclinant à domicile devant les Boston Celtics. Quin Snyder avait pourtant tenté de bousculer un peu les choses, mécontent de ce que proposaient ses hommes ces derniers temps. Un drôle de revirement a eu lieu quelques heures avant la réception de Boston. Selon The Athletic, Snyder a d'abord annoncé à ses joueurs que Mike Conley allait être écarté du cinq au profit de Royce O'Neale. Peu après, pour on ne sait quelle raison précisément, les plans ont changé. C'est finalement Joe Ingles, comme en début de saison, qui a été choisi pour sortir du banc afin d'intégrer le solide O'Neale, sans doute le meilleur défenseur au large de l'équipe, dans le cinq.

Après réflexion, le staff a visiblement renoncé à opérer un changement qui aurait sonné comme un désaveu pour Mike Conley. Ce dernier n'aurait sans doute pas fait d'esclandre. On parle de l'un des joueurs les plus professionnels et respectueux de la ligue. Mais c'est le choix même de son recrutement lors de la dernière intersaison qui aurait été remis en question. Conley a débarqué à Salt Lake City avec l'étiquette d'un titulaire indiscutable qui serait une vraie upgrade par rapport à Ricky Rubio. Alors que la saison régulière aborde son dernier virage, difficile malheureusement de considérer que Mike Conley a vraiment apporté quelque chose sur le strict plan sportif. L'ancien meneur des Memphis Grizzlies est indiscutablement un élément important du vestiaire, mais il réalise, ni plus, ni moins, que sa plus mauvaise saison depuis 10 ans, avec un vrai gap au scoring par rapport à la saison dernière (de 21 points de moyenne à 13) et une adresse déficiente (39%) indigne de son talent.

Ce changement n'a pas porté ses fruits la nuit dernière. Conley n'a pas fait un match honteux (15 points, 4 rebonds et 3 passes à 5/13), mais il n'a pas été le général et l'homme d'influence espérer. Il n'est pas honteux de perdre face aux Celtics, même à domicile. Simplement, Quin Snyder va devoir se demander s'il ne faut pas effectivement faire plus radical. OKC ne ralentit pas derrière et est revenu à égalité à la 6e place à l'Ouest. Dallas, 7e, est tout proche. Ce n'est pas la qualification en playoffs qui est en péril, mais la confiance avec laquelle le Jazz se présentera en post-saison et l'adversaire qui lui sera proposé. Affronter l'une des deux équipes de L.A. ou même les Nuggets au 1er tour ne serait pas de bon augure vu la dynamique actuelle.

Philadelphie a décidé, avant les blessures de Ben Simmons et Joel Embiid, de sortir Al Horford du cinq. Une option qui semblait devoir porter ses fruits jusqu'à ce que les pépins physiques n'obligent Brett Brown à opérer autrement. Mais peut-être Snyder et le Jazz devront-ils se résoudre prochainement au même constat. Aussi respectable et respecté soit Mike Conley, le fit n'est toujours pas évident.

Les stats de Mike Conley en 2019-2020

SeasonTeamGMinFGMFGAFG%3PM3PA3P%FTMFTAFT%ORDRRebAstTOStlBlkPts
2019-20UTA3528:054.711.839.41.85.036.22.32.978.40.62.73.34.11.90.70.113.4

 

 

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest