Monta Ellis s’éclate à la mène, Brandon Jennings mis de côté

Monta Ellis est le principal bénéficiaire de l'arrivée de J.J. Redick dans la rotation. Brandon Jennings en revanche voit son temps de jeu amenuisé.

Edwin MalboeufPar Edwin Malboeuf  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Monta Ellis s’éclate à la mène, Brandon Jennings mis de côté
C’est une des conséquences de l’arrivée de J.J. Redick au sein des Milwaukee Bucks : la rotation arrière est chamboulée. Etrangement, Monta Ellis est le bénéficiaire de ce changement aux dépens de Brandon Jennings. Le meneur gaucher joue moins, et c’est souvent Monta qui se retrouve en charge de la mène quand Jennings s’assoit sur le banc. Ces trois derniers matches, Monta Ellis a compilé 10, 9  et 13 passes décisives (record de carrière égalé). Brandon Jennings lui, n’a pas pris part à la fin de match contre les Mavericks (victoire des Bucks). Le coach Jim Boylan cherche la bonne formule. Milwaukee vient d’enchaîner deux victoires consécutives, ce qui n'était plus arrivé depuis fin janvier.
« En tant que coach, vous devez composer avec ce que vous avez, et faire en sorte de trouver ce qui vous donne le plus de chances de gagner des matches. Si quelqu’un tire son épingle du jeu, ou une combinaison de joueurs, c’est lui ou eux que vous devez aligner sur le terrain », livre le coach des Bucks au Journal Sentinel.
Brandon Jennings pense au contraire que son coach a des rotations préétablies.
« Peu importe qui fait un bon match, on sait qui va rester sur le terrain et qui va sortir. »
Sûrement une pique envoyée à son coach pour l’avoir laissé sur le banc dans le money-time contre Dallas. L’arrivée de Redick vient renforcer le banc, mais le shooteur formé à Duke a besoin de minutes. Pour le moment, ce sont celles de Jennings qui sont sacrifiées. Avec la chute vertigineuse des Sixers, Milwaukee semble tenir son rang (8ème). Boylan veut savoir qui il devra aligner au moment opportun en playoffs.
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest