On en sait plus sur l’embrouille des Celtics : c’était chaud entre Marcus Smart et Jaylen Brown

La colère de Marcus Smart dans le vestiaire après le fiasco du game 2 s'est transformée en altercation avec Jaylen Brown.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
On en sait plus sur l’embrouille des Celtics : c’était chaud entre Marcus Smart et Jaylen Brown

UPDATE : Selon The Athletic, la crise de nerfs de Marcus Smart n'a finalement débouché que sur une altercation avec un seul coéquipier : Jaylen Brown. Smart serait entré dans le vestiaire des Boston Celtics furieux après la nouvelle défaite face au Miami Heat. Il aurait alors demandé à ses camarades de prendre leurs responsabilités plutôt que de "le pointer du doigt quand les choses vont mal".

Jaylen Brown aurait demandé à Marcus Smart de se calmer et de considérer la chose sous l'angle collectif. Ca n'a pas plus ou meneur teigneux et les deux hommes se seraient invectivés en se balançant quelques objets l'un sur l'autre. Il n'y a pas eu de bagarre, puisque Jaylen Brown et Marcus Smart n'en sont pas directement venus aux mains et ont été stoppés net par leurs coéquipiers.


7h18

Coup de gueule, insultes et objets balancés, tension dans le vestiaire des Boston Celtics

Les murs fins des vestiaires de l’AdventHealth Arena ne pouvaient contenir le bruit de la gueulante passée par Marcus Smart après la nouvelle défaite des Boston Celtics contre le Miami Heat (101-106) hier soir. Il tenait à pointer du doigt l’attitude du groupe. En hurlant si fort que tout le monde l’entendait, même sans être dans la pièce. Quelques minutes plus tôt, l’équipe du Massachussetts gaspillait une avance de 17 points pour finalement s’incliner. Deux matches des finales de Conférence et deux défaites après avoir mené de plus de 10 longueurs. Fâcheux.

« Les gars étaient un peu sensibles dans le locker après le match », avouait le coach Brad Stevens.

C’est une manière très polie de résumer la situation. Un bel euphémisme. Sensibles ? Carrément sur les nerfs plutôt, à en croire le témoignage des journalistes présents sur place.

Alors, même sans y être et sans avoir assisté à la scène, la description des événements nous interdit de jouer la carte « ça arrive tout le temps dans toutes les équipes. » De toute façon, Kemba Walker est là pour le faire à notre place.

« Ce n’est rien. Il ne s’est rien passé dans le vestiaire. Je ne vois même pas de quoi vous parler. Ça va aller pour nous. Ça va aller. »

Souvent le discours quand ça commence à sentir le brûlé. Même si c’est logique de dédramatiser la situation, encore plus auprès des médias. Les Celtics sont nerveux. Ils restent sur deux défaites de suite et les voilà dos au mur. Alors qu’ils auraient très bien pu mener 2-0. Ce sentiment doit enrager d’autant plus Smart, un guerrier. Comme souvent, Jaylen Brown s’est distingué au moment d’expliquer cette discussion houleuse et très animée.

« Marcus joue avec passion, il est plein d’énergie et c’est ce que j’aime le plus chez lui pour être honnête. Il a cette rage de vaincre, cette détermination. Et nous avons besoin qu’il reste le même.

Il y a toujours des hauts et des bas dans une famille mais chacun accepte les autres comme ils sont. J’aime Marcus pour ce qu’il est. Donc on doit être prêts à revenir forts et surfer sur cette énergie dans le Game 3. »

Marcus Smart a quitté le vestiaire en lâchant quelques insultes et sans parler à la presse. Trop d’émotions sur le moment, à chaud. Ça va se tasser. Les Celtics avaient peut-être besoin de ce coup de gueule pour se ressouder. Leur réaction est vivement attendue au prochain match.

CQFR : Boston craque encore, ce Heat est increvable

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest