109 PHI
104 NYK
138 WAS
132 SAS
101 BKN
91 CHA
113 TOR
97 ORL
124 MIA
100 CLE
127 ATL
135 MIL
142 DAL
94 GSW
109 CHI
89 DET
95 MIN
103 UTA
105 DEN
95 HOU
107 LAC
104 BOS

Top 15 : Les meilleurs performeurs de la première semaine

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Plusieurs joueurs ont démarré la nouvelle saison NBA en trombe. Coup de projecteur sur les lignes de stats les plus folles après une semaine.

Il y a rarement des enseignements à tirer de la première semaine d’une saison NBA. Plusieurs équipes sont encore rouillées et cherchent leurs repères, d’autres sont en surrégime, etc. En revanche, ça donne généralement des lignes de statistiques assez hallucinantes vu le peu d’échantillons. C’est sur ça que nous avons voulu nous concentrer tout en se projetant dans les semaines à venir.

Karl-Anthony Towns (Minnesota Timberwolves)

La ligne de stats : 32 points, 52% aux tirs, 51% à trois-points, 13,3 rebonds, 5 passes, 2,7 interceptions et 2 blocks.

LE performeur de la semaine ! Karl-Anthony Towns avait souligné le manque de reconnaissance envers ses Minnesota Timberwolves avant le coup d’envoi de la saison. Une menace déguisée et rendue bien réelle à chacun de ses passages sur le parquet. Il détruit ses adversaires. Littéralement. Et sa franchise est actuellement en tête de la Conférence Ouest avec trois victoires en autant de rencontres.

Est-ce que ça peut durer ? KAT est l’un des meilleurs joueurs NBA et il fera probablement des cartons tout au long de la saison. En revanche, malgré sa domination dessus, l’intérieur complet prend énormément sa chance derrière l’arc : presque 10 tentatives par match ! Pour l’instant, il plante. Mais son % va très certainement diminuer. S’il reste au-dessus des 40%, ça sera déjà une superbe performance (40% pile la saison dernière).

Bojan Bogdanovic (Utah Jazz)

La ligne de stats : 23,7 points, 53% aux tirs, 45% à trois-points et 4 rebonds.

Au moins l’une des recrues de l’Utah Jazz a réussi à performer sur les quatre premiers matches de la saison. Bojan Bogdanovic justifie pour l’instant son contrat à 73 millions de dollars sur quatre ans.

Est-ce que ça peut durer ? Probablement dans l’ensemble ! Sa moyenne aux points va baisser un petit peu quand Mike Conley trouvera son rythme et ses repères avec Donovan Mitchell. Mais Bogdanovic est parti pour réaliser une saison prolifique et efficace.

Shai Gilgeous-Alexander (Oklahoma City Thunder)

La ligne de stats : 23,8 points, 48% aux tirs, 36% à trois-points, 6,8 rebonds et 3,3 passes.

Shai Gilgeous-Alexander est un sophomore mais c’est quand même déjà un candidat potentiel au MIP (joueur ayant le plus progressé). Ses statistiques ont décollé depuis son passage des Los Angeles Clippers à l’Oklahoma City Thunder. Sa première semaine démontre que le Thunder fait bien de le mettre au centre de son nouveau projet.

Est-ce que ça peut durer ? SGA va s’éclater en tant que première option à Oklahoma City toute la saison. Par contre ses coéquipiers autour de lui risque de changer, surtout si l’équipe continue de perdre (1-3 pour l’instant). Un mauvais bilan collectif pourrait convaincre les dirigeants de se séparer de certains vétérans – Danilo Gallinari, Steven Adams – avant février. Avec des partenaires moins « forts », le jeune homme aura peut-être plus de mal à trouver des brèches.

Andre Drummond (Detroit Pistons)

La ligne de stats : 21 points, 60% aux tirs et 16,3 rebonds.

Cette saison est importante pour Andre Drummond. Parce que la prochaine intersaison l’est justement encore plus. Le pivot All-Star a déjà fait savoir qu’il testerait le marché NBA avec donc la ferme intention de signer un nouveau deal bien juteux. Mais pour ça, il faut affoler les compteurs pendant des mois. C’est exactement ce qu’il fait en ce moment. Glouton de la raquette, il cumule points et rebonds.

Est-ce que ça peut durer ? Blake Griffin piochera dans sa part de points et de rebonds. Mais en « contract year », oui, ça va sans doute continuer sur des bases similaires – un peu plus basses – pour Drummond.

Malcolm Brogdon (Indiana Pacers)

La ligne de stats : 22,3 points, 45% aux tirs, 43% à trois-points, 4,3 rebonds et 10,7 passes.

Les Pacers ont déboursé 85 millions – sur quatre ans – pour s’attacher les services de Malcolm Brogdon. Pour l’instant, il leur donne plus que raison ! Le nouveau meneur d’Indianapolis confirme ce qu’il avait déjà laissé entrevoir à Milwaukee dans un rôle moins important : il est capable de (bien) faire plein de choses différentes sur un terrain. Du drive au tir lointain, de la passe au panier, de l’attaque à la défense.

Est-ce que ça peut durer ? Dans l’intérêt d’Indiana, on a envie de dire non. C’est paradoxal de réclamer pour une équipe que l’un de ses meilleurs joueurs soit moins prolifique. Peut-être simplement parce que c’est le signe que ça ne va pas autour. Les Pacers sont derniers à l’Est ! Ils ont perdu leurs trois premiers matches malgré les performances de Brogdon. Avec le retour de Victor Oladipo, des remplaçants un peu plus productifs et la fatigue qui va s’accumuler, le meneur ne sera probablement plus au 20-10 qu’il affiche actuellement.

Lire la suite