15 prédictions pour la saison 2021

15 prédictions pour la saison 2021

Alors que la saison NBA reprend ce soir, nous avons jeté un œil dans notre boule de cristal pour vous annoncer ce qui va se passer.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

James Harden ne sera pas transféré cette saison

La grande question de ce début de saison NBA et de ces dernières semaines : mais où va donc être envoyé James Harden ? Parce que son transfert est inévitable. Mais pas forcément pressant. Les Rockets peuvent-ils le conserver contre sa volonté pendant tout l’exercice ? C’est vrai que ça paraît long. Mais avec un coup d’envoi en décembre, ça va finalement aller assez vite.

Aujourd’hui, l’ancien MVP semble destiné à finir à Philadelphia ou Brooklyn. Sauf que les Sixers pourraient chacun prendre un très bon départ. Les Sixers voudront-ils casser une alchimie naissante si Ben Simmons et Joel Embiid démarrent forts ? Les Nets seront-ils prêts à alléger leur rotation en pleine saison alors que la situation sanitaire encourage justement les équipes à avoir l’effectif le plus profond possible ?

Notre pari : James Harden ne sera pas transféré dans l’immédiat. Parce que les franchises intéressées ne sont pas si nombreuses, parce que le prix demandé est trop fort, parce que les Rockets ne souhaitent évidemment pas le brader et parce que les dirigeants adverses hésitent à faire « all in » sur le barbu. Pour le blockbuster trade, il faudra attendre cet été.

Un triple-double de moyenne pour Luka Doncic…

Luka Doncic NBA All-Star Game 2020 Mavericks

30 points. 10 rebonds. 10 passes. La ligne de statistiques anticipée par nos soins pour Luka Doncic en 2020-2021. Trop élevée ? Après tout, le Slovène pointait déjà à 29-9-9 (enfin presque) la saison passée. Ses chiffres pourraient donc continuer à augmenter légèrement, du fait de sa progression. Un peu plus d’efficacité et donc un peu plus de scoring. Et surtout beaucoup plus d’impact.

Le jeune homme est mieux entouré que l’an dernier. De quoi faire gonfler ses moyennes, avec probablement des records offensifs à la clé pour les Mavericks, déjà la meilleure attaque en NBA la saison passée.

Notre pari : Luka Doncic sera le joueur le plus prolifique de la ligue en passant la barre des 30 pions. Avec donc des stats similaires à celles de Russell Westbrook l’année de son MVP.

… Mais Anthony Davis sera MVP

Déjà notre pronostic dans nos prédictions l’année dernière. L’intérieur a finalement terminé sixième du vote. Quatre rangs derrière son coéquipier LeBron James. Mais le King compte lui laisser les clés de la boutique. Du haut de ses 36 ans (le 30 décembre), le natif d’Akron va commencer à économiser la moindre minute. Surtout après une intersaison aussi courte. Anthony Davis sera lui aussi mis au repos par moment.

Mais il pourrait jouer suffisamment de matches pour marquer la ligue de son emprise. S’affirmer peut-être comme LE meilleur joueur du monde même. Une force dominante des deux côtés du parquet, superstar en chef de l’équipe à abattre, probablement classé dans le top-trois NBA au bilan en fin de saison. Avec des statistiques monstrueuses (28-11-5-2-2 ?) et des victoires en pagaille pour les Lakers.

Notre pari : Le MVP revient traditionnellement au meilleur joueur de la meilleure équipe. Doncic sera peut-être le plus productif mais il faudrait que Dallas s’immisce dans le trio de tête de la Conférence Ouest pour vraiment prétendre au trophée. Giannis Antetokounmpo pourrait y prétendre aussi en menant les Bucks au sommet de l’Est une troisième année de suite… mais les journalistes qui votent ne voudront peut-être justement pas lui donner la récompense une troisième fois d’affilée. Lassitude oblige.

Surtout que, même si c’est injuste, les performances du Grec lors des derniers playoffs pèseront sans doute dans la balance. Alors que, de la même manière, cela pourrait jouer en faveur d’Anthony Davis même s’il ne dispute que 60 matches.

Michael Porter Jr va s’affirmer comme une star en devenir

Certainement pas le pari le plus osé. Juste le prolongement de ce que le jeune homme montrait dans la bulle. Mais Michael Porter Jr va vraiment passer un cap. Avec une hausse sensible de son temps de jeu, de ses responsabilités et de sa régularité. Déjà, il semble évident que les Nuggets vont le titulariser à l’aile toute la saison. Allons donc même plus loin : MPJ devrait s’affirmer comme la troisième option offensive de l’équipe.

Notre pari : 18 points et 8 rebonds par match pour Porter Jr. Tout simplement le double de la saison précédente. Et l’un des rares sophomores (même s’il a été drafté en 2018…) à être nommé MIP.

Une performance historique pour Zion Williamson

Zion Williamson Pelicans playoffs

La NBA cherche tellement à mettre Zion Williamson et les Pelicans en avant qu’une partie du public a fini par se lasser de la « hype » autour du premier choix de la draft 2019. Il en devient presque sous-estimé. Alors que le garçon est BESTIAL. Il va le montrer cette saison. En restant en bonne santé déjà. 55 matches minimum (sur 72, ça doit être jouable). Et quelques très beaux cartons à la clé.

Notre pari : Zion Williamson va coller une performance très rare en postant par exemple 40 points, 20 rebonds et plus de 70% de réussite dans un match. Un bail à la Wilt Chamberlain.

LaMelo sera le ROY mais pas le meilleur Ball

La promotion des rookies est assez faible en star – sans forcément être complètement mauvaise. Peu de joueurs débutants pourront avoir autant la balle entre les mains que LaMelo Ball. Peu de joueurs auront autant carte blanche. Et peu de joueurs marqueront autant les esprits avec des highlights. Avec les opportunités laissées, l’absence de pression de résultats et son talent, le troisième choix de draft devrait mettre la main sur le ROY. En pointant à 15, 16 ou 17 pions en plus de ses 6 ou 7 passes. Même avec des pourcentages dégueulasses.

Notre pari : Même s’il va briller aux Hornets, LaMelo Ball ne deviendra pas le meilleur joueur de sa famille. Là, dépassons le cadre de cette saison. Dans six ans, le dernier fils de LaVar Ball sera une star à la Brandon Jennings. Un joueur qui fait des stats et fait décoller les foules. Tandis que son frère Lonzo Ball deviendra un meneur solide, quatrième ou cinquième option polyvalente dans le cinq majeur d’un candidat au titre.

Nos prédictions de la saison dernière

Detroit, Orlando et San Antonio vont entamer leur reconstruction

Pour les Pistons, ça va arriver en cours de saison. Pour l’instant, les dirigeants nous laissent dans le flou en misant à la fois sur des jeunes (Killian Hayes, Saddiq Bey, Jerami Grant, Sekou Doumbouya) et à la fois sur des vétérans (Blake Griffin, Derrick Rose, Mason Plumlee). Mais si ça ne prend pas et si les défaites s’accumulent vite… alors les dirigeants feront exploser le groupe fin février ou début mars.

Avec des transferts à venir de Griffin et/ou Rose. Même problématique à Orlando. Sauf que le Magic devrait mieux débuter la saison. Et donc pousser le front office à ne pas tout saborder d’un coup. En transférant par exemple Aaron Gordon (ou Evan Fournier ?) avant de poursuivre le chantier pendant l’été.

San Antonio peut surprendre. Dejounte Murray, Derrick White, Lonnie Walker et le rookie Devin Vassell sont des joueurs très intéressants. Mais pour ça, il faut leur faire de place. LaMarcus Aldridge, DeMar DeRozan, Rudy Gay et Patty Mills sont tous en fin de contrat. Au moins deux d’entre eux seront échangés, sauf si les Spurs accrochent très vite le top-huit.

Les Suns et les Hawks seront moins forts qu’annoncés

Atlanta Hawks Trae Young All-Star Game 2020 concours à 3 points NBA

L’intersaison, ça sert à nous faire fantasmer, nous, passionnés de NBA. Une équipe embauche du lourd, ça donne envie de se projeter, d’y croire, etc. Souvent, elle paraît alors plus belle qu’elle ne l’est vraiment. Atlanta et Phoenix risquent d’en faire l’expérience. Les deux franchises sont pleines d’ambitions après leur superbe recrutement hivernal.

Chris Paul et Jae Crowder (entre autres) aux Suns, Rajon Rondo, Danilo Gallinari et Bogdan Bogdanovic aux Hawks. Deux effectifs jeunes mais avec des vétérans confirmés autour. Deux formations différentes mais le même but : retrouver les playoffs dans leur Conférence respective.

Notre parti : Par moins forts qu’annoncés, disons que si les bookmakers anticipent une saison à 38 victoires et 34 défaites pour ces deux franchises, nous parions sur le fait qu’elles auront un bilan inférieur. Suns et Hawks finiront chacun neuvièmes. Au moins, ils pourront faire le play in. Et là, tout est possible.

Les playoffs à l’Est

1. Bucks
2. Celtics
3. Nets
4. Sixers
5. Heat
6. Raptors
7. Pacers
8. Wizards
9. Hawks (play in)
10. Magic (play in)

Milwaukee encore et toujours au sommet avec Boston et Brooklyn juste derrière (et le COY pour Steve Nash). Philly en mode revanchard, Miami un peu en-dedans sans l’effet bulle. Toronto en transition et en léger retrait, Indiana plus fort que prévu car finalement très bien coaché. Washington qui se remet dans la course, Atlanta et Orlando en embuscade.

Les playoffs à l’Ouest

1. Lakers
2. Clippers
3. Nuggets
4. Trail Blazers
5. Mavericks
6. Jazz
7. Rockets
8. Warriors
9. Suns (play in)
10. Pelicans (play in)

Les deux équipes de Los Angeles au sommet de cette Conférence absolument dense. Denver avec un peu plus de certitudes que Portland, Dallas qui progresse, Utah qui perd légèrement de la vitesse, Houston qui se maintient même si les joueurs se détestent, Golden State qui revient dans la course. Un play in à quatre absolument fantastique.

Les All-Stars à l’Est

Giannis Antetokounmpo, Jayson Tatum, Kevin Durant, Kyrie Irving, Joel Embiid, Bam Adebayo, Jimmy Butler, Trae Young, Blake Griffin, Kyle Lowry, Bradley Beal et Jaylen Brown.

Les All-Stars à l’Ouest

LeBron James, Anthony Davis, Kawhi Leonard, James Harden, Nikola Jokic, Luka Doncic, Damian Lillard, Stephen Curry, Zion Williamson, Paul George, Donovan Mitchell et Devin Booker.

Les All-NBA Teams

Première : Luka Doncic, Kawhi Leonard, LeBron James, Giannis Antetokounmpo, Anthony Davis
Deuxième : Damian Lillard, Jayson Tatum, Kevin Durant, Nikola Jokic
Troisième : Stephen Curry, James Harden, Paul George, Bam Adebayo, Joel Embiid

Finaliste : Milwaukee Bucks

Les Bucks sont un brin sous-estimés en raison de leurs échecs en playoffs lors des deux dernières saisons. Mais l’équipe est plus forte que l’an dernier, rassurée par la prolongation de Giannis Antetokounmpo et sans doute plus à même d’aller en finales.

Champions NBA : Los Angeles Clippers

NBA CLIPPERS KAWHI LEONARD PAUL GEORGE

Les Clippers sont très attendus… et eux aussi sous-estimés, paradoxalement. Revanchards, mieux armés, peut-être enfin en bonne santé, ils seront terrifiants et vainqueurs des Lakers en playoffs. Très dur de prédire le titre pour une équipe coachée par Tyronn Lue. Nous aurions dû miser sur les Bucks.

Les pronos de BasketSession pour la saison 2020-2021

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest