Salary cap : une baisse drastique dès cet été ? Certains joueurs vont devoir se serrer la ceinture…

La suspension de la saison, et le très probable huis clos qui va s'imposer dans les salles NBA au cours des prochains mois vont avoir des conséquences néfastes sur le salary cap

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Salary cap : une baisse drastique dès cet été ? Certains joueurs vont devoir se serrer la ceinture…

1,5 million de dollars. C'est en moyenne ce que rapporte une rencontre à guichet fermé à la NBA. C'est donc une somme d'argent colossale que va perdre la ligue sur cette saison 2019-20 sachant qu'il restait, au moment de la suspension, un peu plus de 200 matches, hors playoffs. Ce week-end, Adam Silver a prévenu les joueurs que tant qu'un vaccin ne serait pas disponible, le huis clos sera la norme la saison prochaine (et donc celle-ci, si elle va au bout). Un tel manque à gagner ne peut avoir que des conséquences néfastes sur l'économie NBA. À commencer par le salary cap.

L'accord sur les droits TV négocié il y a quelques années avait permis aux salaires de faire un bond énorme. En 2014-15, le salary cap était fixé à 63 millions de dollars. L'année d'après, donc en 2015-2016, à 70 millions. Avant une explosion à 92 millions pour l'exercice 2016-2017. Depuis, il a augmenté d'année en année pour arriver à 109 millons aujourd'hui.

Cela a notamment permis à des Russell Westbrook, James Harden ou encore Damian Lillard, fidèles à leurs franchises, de signer des énormes prolongations (ou nouveaux deals pour le cas de Stephen Curry). Cet été ou en 2021, Giannis Antetokounmpo pourrait faire exploser les compteurs avec un contrat qu'on annonce comme le plus gros de l'histoire. Mais la réalité de cette crise sanitaire va pousser la NBA à prendre des décisions concernant cette limite de salaire par équipe.

Le New York Post avance que le salary cap sera revu à la baisse, et ce dès cet été alors même qu'il devait se situer à environ 115 millions. En revanche, aucun chiffre n'a filtré, la NBA étant toujours dans le flou face à cette situation exceptionnelle. Cette information risque d'avoir un impact certain sur la free agency, notamment pour les joueurs qui possèdent une player option.

Andre Drummond, qui voulait au préalable tester le marché, devrait finalement jouer la sécurité. En sera-t-il de même pour Evan Fournier ? Plus tôt dans la saison, le Français avait émis l'intention de sortir de son contrat cet été. Et donc de devenir free agent pour la première fois de sa carrière. Attendra-t-il finalement un an de plus ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest