New York Knicks : S.O.S attaque en berne

Les New York Knicks sont à la peine en attaque depuis le début de la série face aux Pacers, les hommes de Mike Woodson semblent oublier ce qui a fait le succès de l'équipe cette saison.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
New York Knicks : S.O.S attaque en berne
De l'ouverture de la saison régulière, au mois d'octobre, au dernier match en avril dernier, les New York Knicks ont donné l'impression de vivre et mourir avec leur adresse extérieure. Autrement dit, lorsque la brochette de shooteurs de Big Apple a la main chaud, New York est une place très difficilement prenable. Alors quand les joueurs de Mike Woodson se mettent à défendre comme ce fut le cas dans le troisième match de la série face aux Pacers (Indiana limitée à 82 points et 35,2% aux tirs), on les imagine mal perdre la rencontre. Pourtant, les Knicks se sont inclinés pour la deuxième fois en trois rencontres face aux coéquipiers de Roy Hibbert. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les hommes de Mike Woodson ont un problème... en attaque :
"Quand vous limitez une équipe à 82 points sur son parquet, vous vous dites que vous avez une vraie chance de gagner", s'étonne le coach des New York Knicks à ESPN. "Je ne pensais pas que notre équipe serait incapable de marquer moins de 82 points."
Depuis le début du deuxième tour, la bande de Carmelo Anthony a inscrit plus de 100 points à une seule reprise, lors du match 2. Ce n'est donc pas un hasard si les Knicks n'ont remporté que cette rencontre. Plusieurs constats s'imposent pour expliquer cette pénurie offensive. D'abord, les New York Knicks tirent de moins en moins à 3 pts. Dans le troisième match de la série, ils n'ont tenté que 11 fois leur chance derrière la ligne pour trois paniers inscrits. En 82 matches de saison régulière, les joueurs de Big Apple n'ont jamais shooté moins de 19 fois derrière l'arc dans un match... En fait, plus que la bonne défense des Pacers, les New-Yorkais ont modifié leur style de jeu :
"Franchement, on se tire une balle dans le pied", explique Tyson Chandler. "On a des joueurs ouverts. Nous devons faire plus de passes, il faut parfois se sacrifier pour le bien de l'équipe."
Les stars des New York Knicks la joueraient-elles perso ? Le grand pivot ne souhaite accuser personne mais un autre constat s'impose. Depuis le début des playoffs, les actions individuelles s'enchaînent match après match, quart temps après quart temps. Comme si, chacun leur tour, J.R. Smith ou Carmelo Anthony cherchait à prendre le match à leur compte. Pour Tyson Chandler, il y a mieux à faire. En effet, les deux pistoleros des Knicks pèsent sur la défense et attirent les regards des adversaires. En attaquant un peu plus le cercle, en jouant les pick'n'roll, ils pourraient trouver des shooteurs ouverts, comme ce fut le cas toute la saison régulière.
"Je pense que l'on devrait laisser le match dicter de qui prend les tirs plutôt que de laisser un joueur prendre des tirs importants", résume Chandler.
Des propos bien sûr partagés par son coach :
"Les mecs doivent comprendre que la balle doit circuler d'un bout à l'autre du parquet. C'est le seul moyen pour que l'on gagne cette série, je dois continuer à les pousser dans cette direction."
Paradoxalement, les New York Knicks ont abandonné un style de jeu qui leur a permis de décrocher la deuxième place de la Conférence Est lors de la première saison à 50 victoires de la franchise depuis 13 ans. Un retour aux choses simples permettrait à Melo et ses troupes d'espérer jouer la finale de conférence. Une finale qu'ils attendent depuis le début de l'année...
Afficher les commentaires (8)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest