Les Wizards ont fait de belles économies en transférant Otto Porter

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Opération financière importante pour les Washington Wizards qui ont envoyé Otto Porter Jr aux Chicago Bulls en l’échange de Jabari Parker et Bobby Portis.

Les propriétaires des franchises NBA sont des milliardaires mais ils ne veulent pas dépenser leur argent dans le vent. Hors de question pour Ted Leonsis des Washington Wizards de payer une énorme Luxury Tax pour une équipe qui est à peine en mesure de faire les playoffs à l’Est. L’organisation de D.C. a donc dégraissé sa masse salariale en deux mouvements cette nuit. Markieff Morris a été envoyé aux New Orleans Pelicans en l’échange de Wesley Johnson. Puis Otto Porter Jr a été transféré aux Chicago Bulls contre Jabari Parker et Bobby Portis.

L’avenir de Porter dans la capitale fédérale était de plus en plus flou depuis des mois. Il avait été la cible des critiques de ses coéquipiers – John Wall notamment – et même son coach, Scott Brooks, l’avait épinglé dans la presse. Mais ce n’est pas seulement pour ça que son transfert s’annonçait évident. Il est l’un des joueurs les mieux payés d’un effectif qui coûte trop cher pour son niveau de jeu réel. Wall ne pouvait pas être transféré parce qu’il est blessé et parce que son contrat est énorme. Bradley Beal est convoité de tous mais il est le boss de cette formation. Porter était donc la cible idéale avec les 26 millions qu’il touche cette saison, puis les 27 millions pour la suivante.

Les Wizards ont économisé plus de 18 millions de dollars de taxes avec leurs différents transferts depuis le début de la saison. Cette équipe n’ira peut-être pas en playoffs mais elle repart sur des bases financières un poil plus stables (même si le deal de Wall, qui touchera bientôt plus de 40 millions la saison, va vraiment poser problème). Elle récupère un Bobby Portis énergique qui reprendra le rôle de Markieff Morris. Un peu foufou, Portis reste un vrai bon joueur de basket. Ce n’est certainement pas lui qui va calmer le vestiaire déjanté de Washington mais ça reste une bonne pioche. Il pointe à plus de 14 points, 7 rebonds, 45% aux tirs et 37% à trois-points en seulement 24 minutes cette saison.

Jabari Parker a là une nouvelle occasion de relancer sa carrière. En espérant que le staff des Wizards ne fasse pas la même erreur qu’avec Porter : Parker doit jouer au poste quatre ! Ce n’est pas un ailier. Ce n’est plus un ailier. Pas dans cette ligue. Il est trop lent et trop maladroit à trois-points pour jouer trois. C’était justement le problème à Chicago où il marchait sur les pieds de Lauri Markkanen et Wendell Carter Jr. Les Bulls avaient fini par l’écarter de la rotation seulement quelques mois après lui avoir filé 40 millions sur deux ans !

Sa prochaine saison est en option et il est peu probable que les Wizards l’activent. 20 millions l’année, ça fait cher. En revanche, ils peuvent essayer de négocier un nouveau deal moins cher mais sur plus long terme si jamais Parker fait ses preuves lors des prochaines semaines. Il ne défend pas une cacahuète mais le deuxième choix de la draft a un talent offensif certain. Il faut qu’il comprenne qu’il est désormais dans l’urgence. Sa place en NBA ne sera pas garantie à vie malgré son talent.

On a plus de mal à comprendre ce choix pour les Bulls. Otto Porter Jr est un bon jeune. Il a régressé cette saison mais il n’a encore que 25 ans. Son potentiel n’est pas sans limite mais il peut faire mieux que les 12 points et 5 rebonds qu’il apportait cette saison. Par contre, à quel poste va-t-il jouer ? Parce que les taureaux ont l’air reparti pour se retrouver dans la même situation qu’avec Parker. OK, Porter est un peu plus mobile, il défend mieux et il shoote à trois-points. Il peut jouer trois. Mais il est beaucoup plus efficace en quatre ! Et à ce poste, il y a déjà Lauri Markkanen.

Ça fait tout de même beaucoup d’argent garanti (encore une fois, plus de 25 millions la saison) pour un joueur qui risque de faire doublon. Et là, on n’évoque même pas encore la draft. Si les Bulls se retrouvent avec R.J. Barrett, ils auront un concurrent direct sur sa position. Bref, ce n’est pas encore le moment des calculs. Mais la question se pose. Ou du moins, elle risque de se poser prochainement.