Pourquoi le Heat s’est incliné même après la blessure de Giannis

Pourquoi le Heat s’est incliné même après la blessure de Giannis

Le Miami Heat a gâché une occasion de terminer les Milwaukee Bucks privés de Giannis Antetokounmpo en s’inclinant 115 à 118 hier soir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS

Pendant quinze minutes, on s’est demandé où en seraient les Milwaukee Bucks sans Giannis Antetokounmpo. Le premier quart d’heure d’un match équilibré certes serré au tableau d’affichage mais avec un avantage psychologique évident pour le Miami Heat. Les Floridiens menaient 3-0 et ils jouaient tout simplement mieux que leurs adversaires sur le début de partie hier soir. Plus collectifs, plus efficaces, etc. Et sans un MVP déterminé à ne pas laisser les siens sombrer, l’équipe de South Beach aurait probablement pris le large.

Le Grec cumulait 19 des 30 points de son équipe avant de sortir sur blessure. Encore une fois touché à la cheville, il a été contraint de rejoindre les vestiaires. Pour de bon. Le score était alors de 30 à 31 et Miami se dirigeait tranquillement vers un quatrième succès à la suite. C’était sans compter sur la révolte des joueurs de Milwaukee, soudainement plus agressifs et plus appliqués. Khris Middleton a inscrit 34 de ses 36 points après la sortie de son coéquipier. Les Bucks ont fini par s’imposer après prolongation (118-115).

« La sortie de Giannis n’aurait pas dû nous affecter mais je pense que nous nous sommes relâchés un peu à ce moment-là », avoue Jimmy Butler. « Nous avons arrêté de jouer juste. Nous avons arrêté de défendre. C’était très mauvais. »

Le Heat a perdu son âme après la sortie de Giannis

Malgré ça, le Heat s’est retrouvé au contrôle avec 8 points d’avance dans le quatrième quart temps. Mais là encore, le manque de rigueur et de concentration leur a coûté cher avec le retour des Bucks dans la partie.

« Nous avons joué comme une équipe qui mène 3-0. On ne faisait pas assez d’efforts, on ne se sacrifiait pas assez et on a fini par perdre », notait Bam Adebayo. « Nous aurions dû jouer comme dans les Games 1, 2 et 3. Je ne pense pas que nous ayons donné notre maximum. »

« Nous n’avions pas la bonne mentalité pour aller chercher cette victoire », ajoute Jae Crowder. « Je ne sais pas si la sortie de Giannis a eu un impact, mais nous n’avions pas le même état d’esprit que d’habitude. »

L'aspect mental est très important sur un match comme ça. Il faut le recul pour comprendre que la série n'est pas finie, qu'il y a un dernier match à aller chercher. Ne pas se relâcher même quand la superstar adverse quitte le parquet. Les joueurs d'Erik Spoelstra ont mal jauger la situation. En tout cas, ça n’enlève rien à la très belle prestation des Bucks. Middleton, mais aussi Brook Lopez, Eric Bledsoe ou Donte Di Vicenzo, méritent du crédit. Ils ont joué dur. Sans baisser ni la tête, ni les bras. Chapeau à eux.

CQFR : Middleton héroïque pour sauver Milwaukee, LeBron se fâche

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest