Ray Allen a (presque) réussi son pari en rejoignant le Heat

Ray Allen a quitté Boston afin de gagner un nouveau titre avec le Heat. Il est désormais à quatre victoires de prouver qu'il avait raison.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Ray Allen a (presque) réussi son pari en rejoignant le Heat
Il y a un poil plus d'un an, Ray Allen quittait le parquet de l'American Airlines Arena sur une défaite au bout d'un septième et dernier match de finale de Conférence. Jesus était alors encore un joueur des Boston Celtics. Quelques mois plus tard, il rejoignait le rival floridien, tout juste sacré champion NBA pour la deuxième fois de son histoire. En quittant Beantown, le meilleur tireur à trois-points de l'histoire (du moins, celui qui en a rentré le plus) faisait une croix sur un salaire plus important, un deal à plus long terme voire même une place de titulaire dans l'espoir de décrocher une deuxième bague après le titre remporté avec les Celtics en 2008. Pour son ancien rival et désormais coéquipier Dwyane Wade, Ray Allen a fait le bon choix :
"Nous sommes ravis qu'il se soit sacrifié de la sorte pour faire partie de notre organisation et de notre équipe et ce malgré les critiques. Ça a marché pour lui. Il a une nouvelle opportunité de jouer les finales."
En effet, Ray Allen a été considéré comme un traître par les fans des Boston Celtics, ainsi que par certains joueurs de l'effectif comme Paul Pierce (sans même citer Rajon Rondo). Plus que d'avoir quitté la franchise, ils lui reprochent d'avoir rejoint le nouveau rival, le Miami Heat. Il y a très peu de chances que le nice guy se concentre sur les critiques au moment d'aborder sa troisième finale NBA. Il est simplement heureux.
"C'est un pur bonheur. On ne peut plus attendre. Quand vous disputez des finales, vous comprenez ce pourquoi vous jouez. Nous sommes impatients."
Voilà pourquoi Ray Allen a rejoint le Heat. Le deuxième joueur le plus vieux présent sur le parquet ce soir (37 ans, trois de moins que Juwan Howard mais neuf mois de plus que Tim Duncan) n'est pas venu faire de la figuration. Comme d'habitude, les stars de Miami compteront sur le shooteur pour faire la différence en sortie de banc comme ce fut le cas face aux Pacers dans le match 7 (son coup de chaud, ici). La saison de Ray Allen risque de se terminer une nouvelle fois sur le parquet de l'AAA (ou pas...). Reste à savoir si Ray-Ray repartira avec une deuxième bague (ou pas...)
Afficher les commentaires (24)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest