Rudy Gobert, le meilleur défenseur de la NBA a encore frappé

Rudy Gobert, le meilleur défenseur de la NBA a encore frappé

Auteur d'un double-double face aux Atalanta Hawks, l'intérieur du Utah Jazz Rudy Gobert a réalisé une belle performance sur le plan défensif.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

On ne remporte pas le titre de meilleur défenseur de l'année en NBA par hasard. Et encore moins deux fois de suite. Avec le Utah Jazz, Rudy Gobert s'est tout simplement imposé comme une référence mondiale dans ce secteur de jeu. Avec sa taille et son envergure, l'intérieur gêne ou contre énormément de tirs par match. Encore cette nuit, l'international français a réalisé un véritable chantier. Lors du succès contre les Atlanta Hawks (111-106), le natif de Saint-Quentin a été ainsi déterminant. Par sa production totale, mais surtout par son impact défensif.

Rudy Gobert, le pilier défensif

Actuellement à la 6ème place de la Conférence Ouest, le Jazz connaît un début de saison mitigé. Si le bilan de cette formation reste correct (17 victoires - 11 défaites), on attendait bien plus de cette équipe. Notamment après une intersaison prometteuse sur le papier. Pour l'instant, la machine a un peu de mal à se mettre en route. Mais de son côté, Gobert tient son rang. Même s'il doit être encore plus régulier en attaque, le Tricolore continue d'être le leader défensif de cette franchise. Encore cette nuit, il a été impressionnant de ce côté du parquet. Notamment dans le money-time avec deux contres, dont un décisif sur DeAndre Hunter.

"Il est le meilleur défenseur de l'année en titre, il n'y a pas grand-chose à dire de plus. Il devrait l'être trois fois, ou il va l'être trois fois. C'est ce qu'il fait. Quand Hunter a tenté de se diriger vers le panier, je pense que nous étions tous prêts à aller au rebond. Car sans manquer de respect à Hunter ou même aux autres joueurs, il est le meilleur défenseur de l'année. Donc il est toujours là", a apprécié Donovan Mitchell face aux médias.

En double-double (20 points, 13 rebonds), le Français a assumé ses responsabilités. Car si Mitchell a également été excellent (30 points), Gobert incarne la défense du Jazz. Sur les attaques adverses, sa présence se fait ressentir. Que ce soit directement avec des tirs contestés. Ou indirectement en forçant les autres équipes à éviter la raquette. Il s'agit de son rôle à Salt Lake City. Toute la défense du Jazz s'adapte autour de lui. Et le pivot se régale avec cette mentalité défensive.

"Je sais que si nous voulons gagner des matches, je dois faire ce que je fais le mieux. C'est à dire faire des actions décisives en défense pour mes coéquipiers et mon équipe. Je pense que j'ai fais de mon mieux sur ce match. J'ai été capable de faire des contres importants en fin de partie. Mais c'était un effort collectif. Mes partenaires ont été bons sur la défense extérieure et ont forcé les pénétrations. Je n'avais plus qu'à finir le boulot", a confié Rudy Gobert.

En poursuivant sur cette lancée, le Français reste en tout cas l'un des favoris à sa propre succession pour ce titre de DPOY.

Un impact offensif à améliorer...

Rudy Gobert réalise donc de belles performances avec le Jazz. Et pourtant, on le sent capable de faire plus. Défensivement, c'est du très haut niveau. Mais offensivement, sa marge de progression reste énorme. Avec 14,8 points de moyenne, l'intérieur a un apport totalement correct. Mais cela reste "moyen" étant donné ce qu'il pourrait réellement faire. Grâce à ses qualités physiques, il peut devenir une arme bien plus intéressante sur les attaques d'Utah. Rien que cette nuit, s'il avait été plus adroit dans ses lancer-francs (10/19), il aurait pu faire un vrai carton.

"Nous avons eu de bons efforts sur le plan individuel, Rudy a bien évidemment été déterminant sur la fin. Je pense qu'il a eu un impact des deux côtés du terrain. Cependant, il peut être plus adroit dans ses lancers et peut aussi mieux finir dans la raquette étant donné ses capacités", a estimé son coach Quin Snyder.

C'est le prochain palier à passer pour Rudy Gobert. Toujours aussi dominant en défense, le joueur de 27 ans ferait trembler la NBA en améliorant sa production offensive. Et au passage, le Jazz pourrait en profiter pour trouver enfin le bon rythme.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest