Altruisme et confiance, les clés de la victoire des Spurs

Les San Antonio Spurs ont une nouvelle fois livré un récital offensif porté par les valeurs du collectif et du sacrifice de chaque joueur pour le groupe.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Altruisme et confiance, les clés de la victoire des Spurs
On radote sans doute un petit peu, mais les San Antonio Spurs sont une équipe à part dans le paysage NBA voire dans le monde sportif professionnel en forçant un petit peu le trait. Il ne s'agit pas de prendre partie pour les Texans au détriment des Floridiens, surtout que le Miami Heat est loin d'avoir dit son dernier mot, mais il faut constater que la réussite de la franchise est poussée à son apogée depuis maintenant quinze ans. Les San Antonio Spurs sont une institution. Chaque membre de l'organisation récite sa partition à merveille, des dirigeants aux joueurs en passant par les coaches. Depuis des années, ils sont allés à contre-courant, avec le succès que l'on connait. Les Spurs sont le genre d'équipe capable de dénicher des Tony Parker (28ème choix de Draft), Manu Ginobili (57ème choix de Draft), Danny Green (46ème choix par Cleveland, coupé un an plus tard), Gary Neal (non drafté), etc. Tous ces joueurs contribuent aujourd'hui à la réussite implacable de l'équipe. Malgré la présence du meilleur poste 4 de l'histoire (du moins parmi les candidats légitime pour le titre), malgré la présence d'un meneur de jeu Hall Of Famer, malgré la présence de l'un des meilleurs coaches de tous les temps, les individualités sont toujours reléguées au second plan. Une philosophie qui se ressent évidemment sur le terrain. Ce n'est pas le Big Three texan qui a assommé le Heat cette nuit. Ce sont tous les joueurs intégrés au sein du collectif, prêts à monter au créneau en défense, à prendre des rebonds, poser des écrans, faire la passe supplémentaire, prêts à croire en chacun de leurs coéquipiers.
"Cela rend le match bien plus facile. Lorsque l'on fait circuler la balle comme ça, que l'on se fait confiance, on fait bouger la défense. Plus vous faites bouger une défense, plus il y a de chances que celle-ci fasse des erreurs", explique Danny Green, auteur de 27 points cette nuit, à CBS Sports.
Pourtant, les joueurs du Heat sont loin d'être des peintres en défense. Ils ont tout de même pris l'eau face au collectif bien huilé de coach Pop. Les San Antonio Spurs ont arrosé de loin (16-32 à trois-points !) tout en faisant tourner la balle d'un côté à l'autre du parquet (29 passes décisives).
"Nous avons parfaitement fait bouger la balle", raconte Gary Neal. "Surtout après notre performance dans le match 2, lorsque le Heat jouait très agressif, on savait que l'on devait faire circuler le ballon cette nuit."
La circulation de balle, la confiance en son coéquipier démarqué, la volonté de faire l'extra-passe, des termes qui reviennent sans cesse dans les discours d'après match des joueurs des San Antonio Spurs. Même en conférence de presse, les paroles des sans grades sont parfaitement alignées.
"On continue de faire bouger la balle et d'avoir confiance les uns envers les autres". Danny Green   "Je donne beaucoup de crédit à Tony et Manu. Ils gèrent la remontée de balle, ils facilitent les choses. Danny et moi, on a juste profité de la circulation de balle." Gary Neal.   "On espère juste continuer à se faire confiance et à faire circuler le ballon comme ça et on pourra gagner deux matches de plus." Danny Green.
A ce rythme, les San Antonio Spurs sont effectivement bien partis pour gagner deux manches supplémentaires, ce qui leur permettrait de s'offrir ainsi un cinquième titre de champion NBA en 14 ans. Mieux encore, à ce rythme on pourrait presque filer le titre de MVP des finales à l'ensemble de l'équipe. Ce serait finalement une récompense à la philosophie prônée depuis des années par la franchise...
Afficher les commentaires (20)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest