96 BOS
83 CLE

Stephen Curry a égaré son arme de destruction massive

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Qui dit "égaré", dit "bientôt retrouvé" ? Les Warriors espèrent un Stephen Curry létal à 3 points dans le game 3 après deux matches ratés dans ce secteur.

On vous expliquait hier que Stephen Curry était ciblé par les Houston Rockets et que le double MVP s'en accommodait bien jusque-là. Cette nuit, après la défaite des Golden State Warriors dans le game 2, un constat s'impose : outre l'option défensive choisie par les Texans pour limiter l'impact de Curry, le meneur californien n'est pas complètement dans son assiette. S'il ne doit pas être réduit à sa qualité de shoot exceptionnelle, ni être défini par celle-ci, Curry est pour le moment privé de son meilleur atout. Lorsque les shoots ne rentrent pas, ou qu'il est dans l'incapacité de les déclencher, le jeu des Warriors n'est pas le même. Et l'intéressé doit du coup insister sur d'autres aspects de son jeu pour conserver son influence sur les matches.

Golden State a joué deux fois Houston en trois jours. A chaque fois, Stephen Curry n'a marqué qu'un seul panier extérieur. 1/5 dans le premier, 1/8 dans le deuxième. Lors des playoffs 2015, un si faible apport from downtown ne lui était jamais arrivé en 21 matches. Lors des playoffs 2016 et 2017, à une reprise seulement. A chaque fois sur 16 et 17 matches. Lorsque Kevin Durant et Klay Thompson sont dans le coup sur ce plan-là comme dans le game 1, les dommages sont mineurs. Quand l'un des deux est aux abonnés absents, en l'occurrence Thompson, c'est déjà plus compliqué. Au final, les Rockets n'ont même pas eu à particulièrement rudoyer Curry.

Dans ses déplacements et sa gestuelle, on sent une petite appréhension, une gêne qui l'empêche d'avoir son langage corporel habituel. Celui-là même qui transpire d'aisance et de confiance, au point de faire désespérer les défenses adverses. Sans doute voit-on là les restes de la blessure du All-Star en fin de saison. Ce n'est pas la première fois que Stephen Curry doit gérer un pépin physique et un retour progressif vers sa meilleure forme. Tout cela s'accompagne fréquemment de difficultés à être aussi prolifique que d'habitude et pousse généralement à se questionner à son sujet. Pour le moment, rien de bien grave. Les Warriors ont pris un match à Houston et pourraient très bien mener 3-1 dans quelques jours. Pour y parvenir, on imagine quand même que Curry va devoir retrouver son mojo. Il n'a pas paru plus inquiet que ça devant la presse après le match.

"Physiquement, je vais bien. Le souci c'est que je n'ai pas réussi à trouver de rythme pour shooter. J'ai eu des positions vraiment très jouables à 3 points et je n'y suis pas arrivé. Mes quatre premières situations sont en transition et sur pick and roll... C'aurait sans doute pu pu changer la dynamique du match très tôt dans la rencontre. C'était une soirée frustrante. C'est une ligue où tout se joue sur le fait que tu marques ou que tu rates. Ce soir j'ai raté. Au prochain match, je ne raterai sans doute pas".

Tout ce que Golden State espère. Et que Houston redoute...