Steve Nash, une trajectoire à la Kerr ou à la Fisher ?

Steve Nash, une trajectoire à la Kerr ou à la Fisher ?

Steve Nash est certes un coach rookie, mais le palmarès récent en NBA indique que les Brooklyn Nets ont peut-être fait le bon choix.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

La nouvelle de la nomination de Steve Nash au poste de head coach des Brooklyn Nets a pris tout le monde par surprise. Un paquet de noms avaient été évoqués, mais jamais celui du Hall of Famer, que l'on pensait trop occupé à chapeauter la sélection canadienne et à parler de son autre passion, le football (le vrai, pas celui où le "foot" ne sert qu'à transformer un touchdown) à la télévision américaine en tant que consultant. On se souvient qu'il avait un peu pris la température le temps d'une expérience avec les Golden State Warriors, pour aider Stephen Curry et sa bande dans la peau de consultant. Rien d'extrêmement officiel ou qui aurait pu lui permettre d'ajouter des bagues à son palmarès. Le voilà propulsé sur l'un des sièges les plus convoités de la ligue, avec pour mission de faire prospérer Kevin Durant, Kyrie Irving et leurs coéquipiers.

A peine arrivé, Steve Nash est déjà sous pression. Beaucoup s'interrogent sur la pertinence d'avoir offert le job à un "novice" plutôt qu'à un head coach chevronné capable de manager les deux superstars. Il y a effectivement déjà eu quelques précédents qui n'ont pas plus fonctionné que cela avec d'anciens joueurs envoyés rapidement sur un banc exposé. Jason Kidd avait passé un tour de playoffs avec les Nets de Kevin Garnett, Paul Pierce, Deron Williams et Joe Johnson, quelques mois après avoir tiré sa révérence en 2013. Malgré ça, l'ancien meneur n'avait pas fait long feu à Brooklyn et sa méthode ne faisait pas l'unanimité. Derek Fisher n'avait pas été membre du moindre staff NBA lorsque les New York Knicks lui ont offert la bagatelle en 2014. Fisher n'a jamais pu sortir de l'ombre de Phil Jackson et a rebondi aujourd'hui en WNBA chez les Los Angeles Sparks.

Steve Nash est passé tout près d'être encore plus une légende

A côté de ça, Steve Nash peut s'appuyer sur les résultats impressionnants des dernières années pour les coaches qui n'avaient jamais eu le job principal avant. Depuis que Gregg Popovich a fêté son cinquième sacre avec les San Antonio Spurs en 2014, regardez un peu le nom des coaches sacrés en NBA :

2015 : Steve Kerr, avec les Warriors. Jamais head coach auparavant. Une seule expérience (ratée) comme General Manager des Phoenix Suns. Il a remis le couvert en 2017 et 2018.

2016 : Tyronn Lue. Assistant coach pendant quelques années, il a remplacé David Blatt en cours de route pour son premier poste principal. On peut discuter de son rôle dans la fantastique remontée des Cavs contre les Warriors, mais il n'en reste pas moins un coach rookie titré.

2019 : Nick Nurse n'était pas un perdreau de la veille lorsque les Raptors lui ont proposé de succéder à celui qui était son supérieur hiérarchique, Dwane Casey. Nurse a fait ses classes à l'étranger, notamment en Grande-Bretagne, puis en G-League, avant de devenir assistant. Quelques mois après avoir été nommé à son premier poste de head coach, il était sacré champion NBA avec Toronto, puis élu coach de l'année en 2020.

On ne dit pas que Steve Nash va emprunter le même chemin que les coaches cités précédemment. Mais le Canadien mérite qu'on lui accorde le bénéfice du doute de par ce qu'il a réalisé en tant que joueur, mais aussi parce que sa qualité d'analyse (mise en lumière dans ses participations à des podcasts ou des émissions) et ses excellentes relations avec quelques joueurs-clés de la ligue - Kevin Durant notamment - n'ont échappé à personne.

KD et Kyrie Irving ont forcément validé ce choix et c'est peut-être, à cette heure, le plus important pour Nash et les Nets.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest