10 choses que vous ne savez pas sur Yao Ming

Désormais un membre officiel du Hall Of Fame du basketball, Yao Ming est aussi un personnage fascinant. Zoom sur dix choses que vous ne saviez probablement pas sur le géant chinois.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
10 choses que vous ne savez pas sur Yao Ming
Même s'il n'a joué que huit saisons en NBA, Yao Ming a marqué le sport et la ligue grâce à son impact qui dépasse amplement le cadre du basketball. C'est donc très logiquement que l'icône des Houston Rockets fait son entrée au Hall Of Fame, accompagné des autres légendes Allen Iverson et Shaquille O'Neal. Nous avons retenu dix anecdotes frappantes ou originales au sujet de la star chinoise qui restera l'un des grands leaders et joueurs charismatiques à avoir foulé les parquets US.

Yao Ming est le fils de deux anciens basketteurs

Yao Ming était pré-destiné à devenir sportif professionnel. Mais surtout, il était pré-destiné à être grand. Très grand. Son père Zhao Zhiyuan, un basketteur chinois de plus de 2,05, aurait été "poussé" par les autorités à se marier avec Fang Fengdi, 1,90 m, capitaine de la sélection nationale féminine. Un bébé deux fois plus costaud (5 kilos à la naissance !) et beaucoup plus grand que la moyenne des nouveaux-nés chinois a été le fruit de leur union.

Il détestait le basket avant d'assister à un show des Harlem Globe Trotters

Les parents du géant ont tout essayé pour convaincre leur fils de s'intéresser à la balle orange. Son père lui promettait même toute sorte de petits cadeaux pour chaque panier marqué par son fils. Rien n'y a fait. Jusqu'au jour où, à neuf ans, il a pu se rendre à un show des Harlem Globe Trotters avec sa mère. C'est alors que le basket est peu à peu devenu une source d'amusement et non une corvée.

Même enfant, il payait le tarif adulte dans le bus

A quatre ans, Yao Ming faisait déjà la taille moyenne d'un enfant chinois de huit ans. Il était donc obligé de payer des tickets plein tarif dans les transports en commun alors qu'ils étaient pourtant gratuits pour les enfants de son âge.

Yao Ming a de sérieux problèmes d'audition

En fait, Yao Ming n'entend même presque pas d'une oreille. La faute à un mauvais traitement prescrit par des médecins alors qu'il souffrait... d'un problème aux reins à l'âge de huit ans. La réaction allergique aux médicaments lui a fait perdre l'usage de son oreille gauche. Des problèmes d'audition qui lui ont notamment empêché d'entendre les consignes de ses coaches et coéquipiers dans certaines salles NBA trop bruyantes.

Il a été drafté en ABA

Les dirigeants des ThunderDawgs de la défunte ABA ont eu du nez. En 2000, la franchise floridienne a sélectionné le jeune Yao Ming, alors âgé de 19 ans, au... douzième tour de la draft. Il sera choisi en première position par les Houston Rockets lors de la draft NBA deux ans plus tard.

Il touchait "à peine" 70 000 dollars par an lorsqu'il jouait en Chine

Yao Ming n'a pas toujours été un homme riche. Sa famille peinait même à vivre décemment lorsqu'il était adolescent, le passé activiste de sa mère faisant d'eux une cible facile. La star montante du basket chinois vivait dans un dortoir et ne touchait que 70 000 dollars par an lorsqu'il évoluait aux Sharks de Shanghai. Cela ne l'a pas empêché de compiler 38 points et 20 rebonds de moyenne lors des playoffs 2002, lorsqu'il a mené son équipe au titre...

Il a manqué le début de saison pour participer à la cérémonie d'ouverture des Special Olympics à Shanghai en 2007

Ambassadeur des Special Olympics de Shanghai en 2007, Yao Ming sait tenir ses engagements, même s'il doit en payer le prix. Le géant chinois n'a pas hésité à "sécher" le Media Day et les deux premières sessions du camp d'entraînement des Houston Rockets afin d'être présent à la cérémonie d'ouverture de l'événement phare du sport paralympique. Des absences qui lui ont coûté la coquette somme de 27,500 dollars, le montant de l'amende infligée par sa franchise, mais qui ont fait le bonheur des athlètes handicapés. Un choix qui en dit long sur la personnalité et la classe du bonhomme.

Il possède sa propre marque de vin

L'influence de Yao Ming a toujours dépassé le cadre du sport et l'ancien All-Star a su faire fructifier ses années passées sur le sol américain en tirant profit de son image de marque. Depuis novembre 2012, il exploite les vignes de Napa Valley, en Californie, et a ainsi fait développer ses propres bouteilles labellisées sous le nom de Yao Family Wine.

Il a contribué à la reconstruction des provinces de Gansu et Sichuan

Même expatrié, Yao Ming a investi en Chine et s'est toujours intéressé de près à l'actualité de son pays. Surtout dans les moments difficiles. L'ancienne star des Houston Rockets a ainsi donné plus de 100 000 dollars aux régions touchées par un tremblement de terre en 2008.

Il a séduit sa femme en lui donnant des pin's

Yao Ming a confié récemment n'avoir connu qu'une seule femme au cours de sa vie. La basketteuse chinoise Ye Li. Pourtant, cette dernière ne s'intéressait pas à la superstar du basket et refusait de céder à ses avances jusqu'au jour où le grand Yao lui a donné sa collection de pins récupérés aux Jeux Olympiques de Sidney. Ils se sont mariés en 2007 et ont même eu une fille ensemble.  
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest