Zion vu par ses adversaires, c’est aussi terrifiant

BasketSessionPar BasketSession Publié

Watch Stadium a interrogé ceux qui ont eu la lourde tâche de défendre sur Zion Williamson depuis le début de la saison NCAA. Edifiant.

On aura le temps d'analyser Zion Williamson en long et en large, à mesure que l'on approchera de la March Madness et de la Draft 2019. Néanmoins, l'article de Watch Stadium, qui est en fait un recueil de commentaires de joueurs qui ont défendu sur Zion depuis le début de la saison, est particulièrement intéressant. Le freshman de Duke réalise une saison phénoménale avec les Blue Devils sur le plan individuel et a marqué les esprits de tous ceux qui l'ont affronté depuis son départ du lycée. Parmi eux, le Français Jaylen Hoard notamment.

Tous les joueurs sondés ont été estomaqués par les qualités athlétiques et le physique de Zion Williamson. Aucun d'entre eux n'a minimisé le côté surnaturel ce que faisait l'intéressé avec ce gabarit. Le plus intéressant est peut-être leur description de ce qui les a le plus surpris : sa vitesse, sa défense et son intelligence de jeu.

"Je savais qu'il pouvait sauter et être physique d'après ce que j'avais vu à la télé. Mais sa vitesse n'est pas perceptible derrière l'écran. Son premier pas est tellement rapide...", expliqué Leo Goodman de la fac de Stetson.

"C'est son moteur qui m'a surpris. Il joue dur sur toutes les actions, sur chaque rebond. Tu crois qu'il va lâcher l'affaire en défense, mais ce n'est pas le cas. Il ne s'arrête jamais", confirme Jacob Kessler de l'Army.

"Il ne force pas ses shoots. Beaucoup de gars comme lui le font. Zion n'est pas du tout individualiste. Il laisse le jeu venir à lui", raconte Jaylen Hoard.

"Le plus surprenant, c'est à quel point il est cérébral. Il attaque, mais ne force rien. Les gars avec son physique ont tendance à perdre le contrôle en cherchant à brutaliser les autres. Zion utilise ses qualités athlétiques et le contrôle de son corps pour éviter les défenseurs", précise Justin Smith d'Indiana.

Le comportement et la personnalité du protégé de Coach K ont également été encensés. Si des phénomènes de lycée ont pu paraître arrogants et hautains par le passé, ce n'est pas le cas de Zion Williamson, dont le sang froid et la maturité ont même été loués par ses adversaires.

"Il est différent de tous les joueurs vedettes qui pensent être "l'Homme". Il est bien plus calme. Il ne dit pas de la merde sur le terrain. J'ai essayé de lui dire quelque chose mais ça l'a simplement fait sourire", relate George Blagojevic de Hartford.

"C'est un bon gamin. Il ne fait pas de trashtalk. Il montre beaucoup de passion sur le terrain et s'excite après une grosse action, c'est tout. Je lui ai accidentellement envoyé un coup de coude dans le nez et il a simplement continué à jouer, sans rien dire", se souvient Myles Stephens de Princeton".

Le mot de la fin est pour Jaylen Hoard, qui n'a pu empêcher Zion de mener ses Blue Devils à la victoire contre Wake Forest. Les deux jeunes hommes se retrouveront d'ailleurs sans doute pour la photo de famille de la cuvée 2019 dans quelques mois...

"Zion Williamson est différent de tous les autres joueurs sur lesquels j'ai pu défendre. Il est tellement costaud et rapide... Il est plus imposant que la plupart des pivots et plus rapide que la plupart des arrières". 

Un concert de louanges qui permet de comprendre pourquoi Spike Lee rêve du first pick pour ses Knicks, afin que "le Madison Square Garden explose"...