Le film de leur saison : « Will Hunting »

L’opération reconstruction a commencé chez les Sacramento Kings. La page DeMarcus Cousins est définitivement tournée et la franchise dispose désormais de nouveaux talents à développer.

Cet été, Vlade Divac a montré pourquoi il avait décroché ce poste de general manager. Le légendaire pivot a réalisé une draft très intéressante. Justin Jackson et Harry Giles pourraient s’avérer être de bonnes pioches. Surtout, De’Aaron Fox a tout d’une future superstar.

L’ancien meneur de Kentucky est un clone de John Wall. Rapide, organisateur et avec déjà beaucoup d’assurance : il a tout pour réussir. Si Dave Joerger ne va certainement pas précipiter son éclosion, Fox devrait déjà montrer de belles choses. Il est leur Will Hunting, celui dont on ne voit pas encore les limites, capable de vous bluffer sur un coup de folie.

Divac sait comment fonctionne le développement d’un tel talent. Aussi doué soit-il, Fox va avoir besoin d’un mentor. Pour cela, la venue d’un joueur comme George Hill devrait s’avérer judicieuse sur le long terme. Meneur d’expérience ayant tout vécu en NBA, il assumera la pression, ce qui devrait laisser le temps à la jeune garde d’arriver à maturité. Et si elle n’écoute pas, Hill sera capable de la remettre à sa place avec une bonne leçon de vie.

Le recrutement de joueurs comme Zach Randolph ou l’éternel Vince Carter va également dans ce sens. Sacramento dispose d’un réservoir de jeunes joueurs très prometteurs. Il y a de vrais bons vétérans pour les encadrer. Il va par contre falloir être patient avant de voir les Kings retrouver les playoffs. Même si à l’inverse de nombreuses équipes, le plan établi est logique et raisonné (pour une fois). À Joerger de réussir à faire grandir ce groupe et convaincre son propriétaire qu’il faut prendre son temps. S’ils perdent cette saison, ce n’est pas de leur faute.

Le casting des Sacramento Kings

Le cinq attendu des Sacramento Kings : George Hill - Buddy Hield - Garrett Temple - Zach Randolph - Willie Cauley-Stein

Ce cinq est à l’image de l’effectif, entre jeunesse et expérience. Hield va devoir prouver qu’il mérite un rôle de titulaire car la concurrence sera forte au poste 2. Très sous-estimé, le seul Temple risque quand même d’être un peu seul pour contenir les monstres qui jouent en 3 à l’Ouest. Dans la raquette, la franchise mise beaucoup sur Cauley-Stein, très intéressant depuis le départ de Cousins. Le banc, hormis Carter, est talentueux mais s’avère très (trop ?) jeune. Il faudra surveiller la progression du prometteur Skal Labissière.

Le scénario

Il faut être honnête : si ces Sacramento Kings jouaient dans la conférence Est, ils seraient vraiment moins éloignés des playoffs. Malheureusement pour eux, ils vont devoir se coltiner les gros morceaux de l’Ouest.

Il ne faut pas s’attendre à voir les Kings se battre pour une place en playoffs. Cette équipe risque de prendre du temps avant de trouver un équilibre parfait. Plusieurs joueurs sont en concurrence à des postes clés (Hield/Bogdanovic notamment) et la franchise n’a pas d’urgence à gagner. Elle devrait prendre son temps pour faire les bons choix.

Par contre, un peu comme les Brooklyn Nets, on imagine mal les Sacramento Kings balancer le reste de leur saison une fois que les playoffs seront trop loin. Ils disposent déjà de beaucoup de prospects à développer. Dave Joerger préfèrera toujours bricoler une équipe vaillante plutôt que de tanker sans complexe. Sacramento ne devrait pas être une équipe catastrophique mais la conférence Ouest risque de lui infliger pas mal de défaites.

L’acteur à suivre : Bogdan Bogdanovic

Un rookie sans en être vraiment un. Bogdan Bogdanovic arrive en NBA à 25 ans mais avec déjà un bagage énorme. Multiple médaillé avec la Serbie, vainqueur de l’Euroleague avec Fenerbahce, l’arrière n’a plus grand chose à apprendre. Il doit maintenant s’adapter à la NBA et son style de jeu. Mais vu son talent immense, on ne se fait pas trop de soucis pour lui. Avec un tel contrat (36 millions sur 3 ans, le meilleur deal de l’histoire de la NBA pour un rookie), le Serbe devrait avoir un temps de jeu conséquent. Si Buddy Hield ne donne pas satisfaction, Bogdanovic pourrait vite lui passer devant dans la rotation. D’ici là, il formera avec De’Aaron Fox l’un des backcourts remplaçants les plus excitants de la ligue.

La note League Pass

5/10. Ça fait plaisir de revoir de la cohérence aux Kings. Les jeunes sont prometteurs mais il est difficile de leur mettre plus au vu du nombre de matchs qu’ils risquent de perdre. La note monte à 6/10 quand Vince Carter sera sur le parquet. C’est peut-être la dernière saison d’Air Canada, il faut en profiter.

Le saviez-vous

Si on parle souvent de la famille Ball, celle de Fox a aussi du répondant. La mère Lorraine avait déjà rembarré LaVar Ball après ses commentaires sur De’Aaron. Le père, Aaron Fox, a été beaucoup plus virulent. Il a rappelé que son fils a « botté le cul deux fois » à Lonzo Ball. On va vraiment avoir du mal à attendre jusqu’au premier Kings-Lakers de la saison. Cela s’annonce explosif.